blog
Biodiversité et transition énergétique : enquêtes sur des liaisons dangereuses

Biodiversité et transition énergétique : enquêtes sur des liaisons dangereuses

- 09 novembre 2017
Le 5 octobre 2017, à la Maison des Océans à Paris, la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) - plateforme entre les différents acteurs scientifiques et les acteurs de la société sur la biodiversité - s'est intéressée aux liens entre biodiversité et énergies renouvelables. Des liens qui peuvent mettent en évidence certaines problématiques. Mais quelles sont ces problématiques et quelles sont les perspectives ?

Au cœur d'une stratégie française et mondiale de lutte contre le changement climatique, la transition énergétique, visant à abandonner progressivement les énergies fossiles au profit des énergies propres, peut avoir une incidence négative sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes. La transition énergétique peut, par exemple, conduire à un changement d'usage des terres (intensification de l'exploitation de la forêt pour le bois-énergie, modification du fonctionnement des cours d'eau pour l'hydroélectricité) ou à l'apparition de nouvelles infrastructures volumineuses dans des milieux naturels ou semi-naturels (parc éoliens, fermes de panneaux solaires, etc.). Les impacts associés sur la biodiversité sont encore mal connus et surtout insuffisamment pris en compte.

Le 5 octobre dernier, à la Maison des Océans, la journée FRB portait l'objectif de présenter les liens entre biodiversité et énergie (en s’attachant aux énergies renouvelables), les relations de cause à effets, les différences de perception, les obligations réglementaires non en adéquation avec les enjeux actuels et enfin cette opposition systématique entre biodiversité et EnR. Il faut, comme le rappelait Patricia SAVIN, présidente de l’Association OREE, « Rendre à la biodiversité sa place de socle commun [qui] est fondamental, notamment pour que les énergies renouvelables et la biodiversité ne soient plus opposées, mais bien conciliées ».

Chercheurs et scientifiques se sont ensuite succédés pour prouver que les objectifs pour le maintien de la biodiversité et transition énergétique sont équivalents, alors que les faits et la réglementation prouvent l’inverse. Tous rappelaient que la biodiversité était directement impactée par le changement climatique et, selon divers scénarios, devrait encore souffrir à hauteur de 50% (J-F. Silvain, président de la FRB).

L’après-midi, enchaînant les tables rondes opposant industriels, producteurs d’énergie (pétrole, gaz, électricité) et associations (IUCN, LPO,…) présentant leur volonté commune d’agir en faveur de la biodiversité. Dans les faits, seuls quelques exemples ponctuels ont été donnés et mais pas de réelle démarche conciliant énergie et biodiversité. Seul un exemple ambitieux, d’économie circulaire, présenté par Séché Environnement, restait rassurant, prouvant que les solutions existent (NdR voir l’ouvrage « L’économie Bleue de Gunter Pauli)

Nicolas Hulot, Ministre de la transition Energétique et solidaire, présentait quant à lui la différence injustifiée faite entre transition énergétique et biodiversité, qui devraient dans les mois prochains devenir deux mêmes priorités. Espérons maintenant que politiques et industriels agissent dans le même sens, et à la hauteur des attentes du monde scientifique et des enjeux globaux…

Laetitia Leger - Consultante Biodiversité

plus d'articles
Un dialogue constructif entre acheteurs et cabinets de conseil
On en parle
Un dialogue constructif entre acheteurs et cabinets de conseil
Comment sensibiliser efficacement les salariés au transport alternatif ?
On en parle
Comment sensibiliser efficacement les salariés au transport alternatif ?
5 actions simples pour optimiser les déplacements des salariés !
On en parle
5 actions simples pour optimiser les déplacements des salariés !