blog
Économie Collaborative

Économie Collaborative

Un nouveau modèle de consommation 12 février 2016
Mobilité, logement, cuisine, objets, connaissances et compétences… Aujourd’hui, tout se partage. Si les initiatives prônant le partage dans ces différents domaines peuvent sembler assez hétéroclites, elles façonnent un nouveau modèle de consommation, alternatif au capitalisme classique.

Le champ des possibles de l'économie du partage

L’économie collaborative est un véritable champ à exploiter pour créer son entreprise ou développer un service, et ses acteurs vont du plus sérieux au plus improbable !

On ne présente plus BlaBlaCar, plateforme de covoiturage qui rassemble 25 millions de membres à travers 22 pays. Le covoiturage est un moyen économique, convivial et écologique de se déplacer aussi bien pour des trajets quotidiens comme les déplacements domicile-travail que pour les longues distances.

D’autres solutions de partage font évoluer le domaine de la mobilité. Zenpark, par exemple, est un service de parking partagé en centre-ville. Grâce à ce système de géolocalisation des places de parking libres dans les hôtels, résidences et parkings commerciaux partenaires, les automobilistes ne perdent plus de temps à chercher un emplacement pour se garer. En effet, saviez-vous que la recherche de places de stationnement dans les villes est responsable de 30% du trafic automobile, ce qui représente près de 20% des émissions de CO2 ?

Les plateformes de financement collaboratif (crowdfunding) permettent de financer tout type de projet. Les plateformes Lumo et Energie Partagée soutiennent en particulier les projets d’énergie renouvelable. Blue Bees est une plateforme collaborative dédiée aux projets d'agriculture et d'alimentation écologiques. Bulb in Town, offre quant à elle la possibilité de soutenir des projets en fonction de leur localisation. Par exemple, en Basse-Normandie, la biscuiterie Jeannette a pu être sauvée grâce aux contributions des habitants de la région !

Au quotidien, les entreprises peuvent bénéficier de l’économie du partage. Il peut s’agir de mettre en commun des ressources coûteuses (matériel, salles de réunion ou de conférences, espaces de stockage…) mais aussi des compétences. Par exemple, les systèmes de bourses des compétences permettent aux entreprises d’échanger des prestations contre d’autres. Les entreprises de petite taille ont également intérêt à partager les espaces de travail (coworking) mais aussi leurs achats d’électricité. La plateforme Wattvalue regroupe les entreprises qui souhaitent favoriser la consommation d’électricité locale et renouvelable et réalise des achats groupés d’énergie auprès de fournisseurs indépendants.

Prendre ses repas chez l’habitant avec Cookening, planter sa tente dans le jardin d’un particulier avec Gamping, laver son linge avec La Machine du Voisin… les applications de l’économie collaboratives sont infinies !

Les origines et les perspectives de l'économie collaborative

Cet enthousiasme pour l’économie du partage s’ancre dans un nouveau rapport à l’argent ; les citoyens cherchent à dépenser moins pour bénéficier de toujours plus de biens et de services. Plutôt que de posséder des objets neufs qu’ils sous-utilisent, ils préfèrent emprunter ou acheter d’occasion. Les achats de seconde main existaient déjà de longue date avec les brocantes, mais le dynamisme des sites comme Le Bon Coin est la preuve d’un regain d’intérêt pour ces pratiques. Aujourd’hui, l’essor des technologies numériques et les habitudes des jeunes générations connectées démultiplient les possibilités d’applications de l’économie collaborative.

Face à l’évolution rapide de ce nouveau modèle économique, les questions des modalités fiscales et de la protection sociale deviennent pressantes. Selon l'EcoScope, le baromètre réalisé par OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, les Français sont en faveur d’une stratégie d’encadrement de la part du gouvernement, dans le sens d’un accompagnement au développement. Le 8 février dernier, le député Pascal Terrasse a remis au Premier Ministre un rapport pour mieux encadrer l’économie collaborative. Il invite notamment Bercy à bien distinguer les activités professionnelles et régulières des activités occasionnelles des particuliers.

plus d'articles
La communication pour les personnes en situation de handicap
On en parle
La communication accessible aux personnes en situation de handicap
La loi AGEC et la lutte contre le gaspillage
On en parle
Économie circulaire : Le point sur la loi AGEC
L'aérospatial et l'environnement
On en parle
L'aérospatial et l'environnement