blog
« Bonnes Nouvelles » pour le climat

« Bonnes Nouvelles » pour le climat

Les Temps Forts de 2018 29 janvier 2019
Pour la nouvelle année, afin de motiver entreprises et citoyens à s’engager davantage en 2019, nous mettons en avant les bonnes nouvelles de 2018 liées à nos trois pôles de métier : la biodiversité, la mobilité et les enjeux liés au climat. Cette semaine, nous mettons fin à notre série en parlant des enjeux climatiques…

La France avance à petits pas 

En 2018, le rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) confirmait nos pires craintes : le climat mondial s’est d’ores et déjà réchauffé de 1°C et, à la cadence actuelle, la température augmentera de plus de 5,5°C d’ici 2100 par rapport à l’époque préindustrielle, avec des conséquences catastrophiques. Cependant, face à ces conclusions accablantes, les initiatives en faveur du climat se sont multipliées.

L’année 2018 fut le théâtre d’une prise de conscience massive des enjeux climatiques et énergétiques auxquels nous faisons face.

Le 8 septembre dernier, partout en France, des milliers de personnes descendent dans la rue pour l’Acte I des « Marches pour le climat ». À Paris, 50 000 personnes selon les organisateurs exigent du gouvernement des actions sérieuses pour lutter contre le dérèglement climatique et que celui-ci fasse des énergies renouvelables une véritable priorité. Cette journée de mobilisation est suivie par l’Acte II le 13 octobre, rassemblant 14 500 citoyens à Paris ainsi qu’« un village de stands » sur la place de la République, animé par des associations et des scientifiques en faveur du climat.

Le 23 novembre, le « Green Friday » propose une alternative face au Black Friday, journée symbolique de l’hyperconsommation, et originaire des États-Unis. Organisé par Envie,Altermundi, DreamAct, Ethiquable, le REFER et Emmaüs, le Green Friday vise à sensibiliser les consommateurs à des habitudes de consommation plus responsable et durable. Près de 180 entreprises participent, s’engageant à reverser 15 % de leur chiffre d’affaires de la journée à des associations engagées dans le développement durable, au lieu de proposer des réductions à leurs clients.

En décembre, « L’Affaire du Siècle » devient la pétition la plus signée dans l’Histoire (elle dépasse actuellement 2 millions de signatures). Les organisateurs Oxfam France, Greenpeace France, Notre affaire à tous et la Fondation pour la Nature et l’Homme menacent de lancer une procédure judiciaire contre l'État français pour « carence fautive » dans la lutte contre le changement climatique.

Quant au gouvernement, le président Macron a créé un Haut conseil pour le climat, composé de 13 experts, dont des économistes et des climatologues, chargés de vérifier si la France est en bonne voie pour respecter l’Accord de Paris. Emmanuel Macron annonce également la nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie. Celle-ci se fixe comme objectif de tripler l’éolien terrestre, de multiplier par cinq la production d’énergie photovoltaïque d’ici 2030 et d’accélérer la recherche sur les énergies renouvelables.

Malgré l’échec du gouvernement à tenir ses objectifs en matière d’émissions de gaz à effet de serre, les experts du Climate Change Performance Index, un classement « climat » de 56 pays du monde et de l’Union européenne, félicitent la France pour « son rôle constructif et dirigeant » dans la diplomatie internationale en faveur du climat. La France a en effet eu une présence importante dans une multitude d’événements à échelle internationale, comme au « One Planet Summit 2 ». Cette seconde édition du sommet pour le climat a eu lieu à New York le 26 septembre, afin d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris en finançant de nouvelles initiatives. 25% du budget de l’Union européenne pour 2021-2027 sera donc consacré aux objectifs climatiques.

Du 3 au 14 décembre dernier, les chefs d’État du monde entier se rassemblent à Katowice, en Pologne, pour la COP24. Parmi les engagements clés, la Banque Mondiale promet 200 milliards de dollars pour le climat et un guide d’application de l’Accord de Paris est créé, établissant des règles techniques, notamment sur la transparence. Les pays devront désormais rendre compte de leur progrès à travers un inventaire annuel des émissions de gaz à effet de serre.

La « Finance Verte » commence également à prendre son essor en 2018, avec des événements à Paris tels que la Semaine de la Finance Responsable et le Climate Finance Day qui visent à rehausser le financement pour le climat.C’est à l’occasion de ce premier qu’une sculpture d’ours famélique est installée devant la Bourse de Paris sur un morceau de banquise, affichant le message #EXIGEZ ISR. L’investissement socialement responsable se développe et de nombreuses banques d’investissement créent des fonds suivant les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance), par exemple le fond d’Ecofi Investissements pour le climat et le surnommé « CAC40 vert » de Goldman Sachs.

ekodev apporte sa pierre à l’édifice

En 2018, de nombreuses entreprises ont été accompagnées par ekodev dans leurs démarches« carbone », par l’analyse, le pilotage et la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Nous accompagnons de nouveaux clients dans la réalisation du Bilan Carbone ® de leur activité, de leur produit ou événement, tels que l’Agence de l’eau Seine-Normandie, le Crédit Agricole Val-de-France ou encore Castalie. Le groupe SMCP et l’ADEME seront aussi accompagnés cette année.

ekodev réalise également des BEGES réglementaires (bilan d’émissions à gaz à effet de serre) pour l’Hôpital 15-20, LME, Les Villages Clubs du Soleil, Polylogis et l’INSERM, et met à disposition des Calculettes Bilan Carbone pour le festival We Love Green et Le Fooding. Nous continuons à faire de la Compensation carbone pour nos clients, en plantant des arbres au Pérou, en Ouganda ou encore au Honduras avec notre partenaire Pur Projet.

Dans certains territoires, l’élaboration de PCAET (Plans climat-air-énergie territorial) est aussi à l’ordre du jour pour ekodev, qui prépare également sa méthodologie pour une nouvelle prestation autour de la Trajectoire 2°.

En résumé

Au cours de l’année 2018, la mobilisation des citoyens et de la finance en faveur du climat s’est accélérée. Le manque d’actions et d’engagements en faveur du climat des États déclenche un mouvement en croissance constante. Une chose est certaine : là où les gouvernements ne sont pas à la hauteur, les citoyens continueront à faire entendre la voix du climat.

En 2019, nous ferons face à des nouveaux défis climatiques. Sous l’effet d’el Niño, 2019 pourrait devenir l'année la plus chaude de l’histoire. La France, première victime des événements climatiques extrêmes en Europe, devra se préparer pour d’éventuelles catastrophes. Tout le monde doit agir, citoyens et entreprises, pour soutenir la lutte contre le changement climatique !

Sources : Rapport du GIEC – Le Parisien « Marches pour le climat : 80 rassemblements en France, 14 500 manifestants à Paris » – Envie « Green Friday » – Climate Change Performance Index 2018, Germanwatch – Novethic « Sous l'effet d'El Niño, 2019 pourrait devenir l’année la plus chaude de l’histoire »

Sarah Gold- Chargée de Communication

plus d'articles
Méthode Act
On en parle
Méthode Act
Pourquoi élaborer un Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) ?
On en parle
Pourquoi élaborer un Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) ?
Charte Ethique : un outil pour mettre en application les valeurs et les principes de l’entreprise ?
On en parle
Charte Ethique : un outil pour mettre en application les valeurs et les principes de l’entreprise ?