blog
Le monde de demain

Le monde de demain

Réchauffement climatique & pic pétrolier 24 août 2017
Le changement climatique et ses impacts constituent un sujet 1 000 fois traité, mais jamais totalement épuisé. Au vu de l’actualité, il nous semble intéressant aujourd’hui d'y revenir à nouveau.

En 2024, la France organisera les Jeux Olympiques de Paris. De grands chantiers s’imposent alors ! Mais notre économie, notre société et nos modes de production seront-ils toujours les mêmes en 2025, cet horizon pas si lointain ?

Limiter le réchauffement climatique à 2°C, un objectif compliqué à atteindre !

Depuis la décision du président Américain de se retirer de l’accord de Paris, les espoirs d’atteindre les objectifs fixés sont de plus en plus minces. Rien que l’expansion démographique mondiale estimée, échoue à nous garder la tête hors de l’eau. Comme l’avaient annoncés certains scientifiques durant la COP 21 et d’après un groupe d’étude américain, l’objectif fixé par les accords de Paris de ne pas passer au-dessus du seuil des 2°C d’augmentation a seulement 5% de chances de se réaliser alors qu’il n’y a que 1% de chances d’atteindre 1,5 °C. Selon eux, la réalité est même beaucoup plus sombre puisque l’augmentation devrait se situer entre 2°C et 4,9°C, avec une valeur médiane de 3,2°C.

L’impact du changement climatique dans les années à venir sera donc incontestable et nous en subirons tous les conséquences. Mais à qui est-ce d’agir ? Les États ont pris des résolutions, les entreprises ont des obligations et les citoyens, comme des colibris, agissent chacun à leur niveau.

Fin du pétrole, plus tôt que prévu !

Tout comme la horde de marcheurs blancs se rapprochant inéluctablement du Mur de Westeros (voir l'analogie entre le réchauffement climatique et Game Of Thrones par Novethic), le pic pétrolier approche à grands pas.

Les géants du secteur estiment déjà que la demande mondiale de pétrole pourrait atteindre son pic entre 2025 et 2030, bien plus tôt que ce que la plupart des prévisionnistes prévoient actuellement. La raison ? Une croissance mondiale limitée, une performance des véhicules thermique accrue, la découverte et l’exploitation de gisement de gaz de schistes et une baisse du cout des batteries et des véhicules électriques qui devraient représenter 90% du marché des voitures dans les pays développés en 2040.

Nos modes de consommation, en tant que citoyens, mais aussi et surtout en tant qu’entreprises évoluent donc. Le dirigeant de BP se verra d’ailleurs attribuer un véhicule hybride comme véhicule de fonction dès septembre 2017 !

Nous avons chacun notre rôle à jouer et les exigences réglementaires françaises doivent être des tremplins vers une performance toujours plus importante et doivent servir de socle à des démarches responsables construites et abouties afin d’anticiper ce changement et œuvrer pour la transition.

Pauline Pineau - Consultante Climat / Énergie

Sources : Les Echos, Pétrole : un pic de la demande possible dès 2025 - Novethic, La fin du pétrole serait bien plus proche qu’attendu - Green et vert, Il est peu probable que l’on réussisse à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés.

plus d'articles
Biodiversité et transition énergétique : enquêtes sur des liaisons dangereuses
On en parle
Biodiversité et transition énergétique : enquêtes sur des liaisons dangereuses
Comment réduire les coûts des déplacements professionnels ?
On en parle
Comment réduire les coûts des déplacements professionnels ?
COP23 : Que reste-il de l'Accord de Paris ?
On en parle
COP23 : Que reste-il de l'Accord de Paris ?