blog
Nouveaux espaces de travail
Nouveaux espaces de travail Allier bien-être au travail et performance ? 24 janvier 2017
Avec l’éloignement des centres villes, l’explosion des technologies collaboratives et l’engouement pour les tiers-lieux, nos espaces de travail sont amenés à évoluer.

Télétravail et espaces collaboratifs

Sous l’impulsion des nouvelles technologies de l’information et de la communication et de l’explosion des outils nomades, une véritable dématérialisation de l’entreprise est à l’œuvre, au point qu’on a pu voir en ce début d’année émerger un « droit à la déconnexion » afin de protéger les salariés des dérives potentielles. En France, 17% de la population active travaille plus d’une fois par semaine hors des murs de l’entreprise, chez eux ou dans des « tiers-lieux » (espaces de coworking, fablabs, hackerspaces, techshops…). En réponse à cette profonde mutation, les espaces collaboratifs connaissent une croissance exponentielle avec la création de près de 600 tiers-lieux en 6 ans.

Les avantages de ces espaces de travail alternatifs sont nombreux, à commencer par la réduction du trafic automobile, une augmentation du bien-être du salarié et de sa performance.

Les bureaux, un espace dépassé ?

Malgré cette dématérialisation progressive, le « bureau » reste l’un des principaux piliers de l’image (externe et interne) de l’entreprise et de la cohésion interne. Il permet l’échange, l’interaction, le transfert de connaissances et d’efficacité. Cependant, il doit s’adapter aux nouvelles réalités du monde du travail. En effet, les Français ne supportent plus l’aménagement de leurs espaces de travail. Ils sont 43% à le dire, contre 31% dans le monde. Plus particulièrement, les « digital natives » (nés à la fin des années 80 et au début des années 90) sont 93 % à rejeter le bureau classique.

Pour une entreprise, les dépenses de personnel représentent jusqu’à dix fois le loyer des bureaux et cent fois les dépenses énergétiques. Des études américaines ont montré que le gain de productivité des salariés, avec les économies sur l’absentéisme et les problèmes de santé (stress, TMS, etc.), représente jusqu’à 70% des bénéfices financiers pour les bâtiments tertiaires « verts » qui augmentent le bien-être et le confort (température, qualité de l’air intérieur, etc.). À l’inverse, le syndrome des bâtiments malsains pourrait entraîner jusqu’à 15% d’absentéisme…

Parallèlement, toutes les attentions portées sur la construction permettent aujourd’hui une utilisation performante des bâtiments. Les premiers retours d’expérience sur la construction durable soulignent également le rôle clef des employés dans la bonne utilisation d’un bâtiment. Ainsi, plus de 60% des consommations énergétiques seraient impactées par les pratiques des collaborateurs.

Comment utiliser l’espace de travail pour améliorer le bien-être et la productivité ?

Le bureau est indissociable du contenu du travail. Il est inutile de réfléchir au bien-fondé du nomadisme en général : la question de l’espace nécessite simplement d’analyser avec honnêteté si la réalisation d’une activité professionnelle donnée nécessite une stabilité spatiale ou non. Par exemple, on peut très bien être chef, mais ne pas avoir de bureau attitré, mais plutôt un bureau-salle de réunion accessible à tous quand ce chef n’est pas là. Du coup, il est possible d’accroître le taux d’occupation des espaces de travail. En France, quel que soit l’instant T, 45 % des bureaux sont vides pour cause de vacances, maladie, réunion, pause, etc.

Selon Great Place To Work®, les entreprises où il fait bon travailler se distinguent par dix critères :

  • Une volonté forte des fondateurs de bien installer leurs salariés
  • Une architecture souvent originale
  • Un emplacement géographique soigneusement étudié et facile d’accès
  • Des espaces privatisés que chacun peut utiliser
  • Une restauration diversifiée, de qualité, avec des locaux particulièrement adaptés
  • Une optimisation qualitative des locaux, avec un travail sur la lumière naturelle
  • Beaucoup de services à la personne : crèche, pressing
  • Des espaces de détente sur les lieux de travail
  • Des salles de réunion très bien équipées
  • Des déménagements réussis

En effet, un déménagement, une rénovation, une fusion, un rapprochement, une nouvelle réglementation sur le développement durable représentent autant d’opportunités de transformer tout acte immobilier en projet stratégique, managérial et humain. La révolution se situe bien à ce point de bascule : remettre la structure au service de l’humain, et non plus l’inverse.

Anaïs Brondino - Consultante

Sources : Etude Utopies, L'espace de travail : un outil de stratégie et de management - Apostrof, La RSE dans vos espaces de travail - Harvard Business Review France, Et si vous n'aviez plus du tout de bureau - Harvard Business Review France, Pourquoi les salariés n'aiment plus leur bureau - Les Echos, L'espace de travail est un outil de management - Néo-nomade, Baromètre 2016 des tiers-lieux : le phénomène du travail nomade s'installe durablement en France - Green Building and Productivity, Journal of sustainable real estate 2009 - UK Green Building Council, Chaire immobilier et développement durable de l'ESSEC - Baromètre Actinéo sur la qualité de vie au bureau, édition 2013.

plus d'articles
Permis de Végétaliser
On en parle
Permis de Végétaliser
9 propositions pour décarboner l'Europe
On en parle
9 propositions pour décarboner l'Europe
Une nouvelle ère pour les véhicules électriques ?
On en parle
Une nouvelle ère pour les véhicules électriques ?