blog
Intégration des modes de transports alternatifs dans votre stratégie de développement durable

Mobilité : Quelle place dans votre politique de développement durable ?

Comment intégrer la mobilité durable dans votre entreprise ? 06 février 2018
Pouvoir se déplacer rapidement et aisément est une nécessité, que ce soit à l’échelle d’un individu, d’une entreprise ou d’une ville. Face aux exigences environnementales, économiques et sociales, nous devons trouver des alternatives pour limiter notre impact et favoriser la mobilité durable en privilégiant des modes de transport doux, les transports en commun ou des modes de transport alternatifs (covoiturage, autopartage, …). La Responsabilité Sociétale des Entreprises a son rôle à jouer afin de favoriser et de faciliter la mise en place d’un Plan de Mobilité au sein de l’entreprise. En charge de veiller à avoir un impact positif sur les préoccupations sociales, environnementales et économiques actuelle en tenant compte de tous les collaborateurs d’une entreprise, le service RSE doit développer une stratégie afin de promouvoir au mieux ce plan de mobilité.

Quels sont les enjeux de la mobilité en entreprise ? 

De nombreux entrepreneurs ou directeurs d’entreprise ont aujourd’hui conscience de l’importance de la mobilité. En 2016, près de 61 % des dirigeants ont été favorables à la mise en place de solutions pour faciliter la mobilité de leurs employeurs. Mieux encore, 70 % de ces mêmes dirigeants reconnaissent que la mobilité durable devient un enjeu majeur dans nos sociétés et ce chiffre atteint les 80 % pour les salariés. Ce sentiment est d’autant plus présent au sein des entreprises de taille intermédiaire où 90 % des salariés jugent la mobilité durable indispensable (selon le Baromètre 2016 du Club de la Mobilité Durable). Vous l’aurez compris, la mobilité durable est au cœur des préoccupations ! 

Aménager la mobilité dans son entreprise implique de repenser les trajets domicile – travail de ses collaborateurs, leurs déplacements professionnels et les déplacements des visiteurs et fournisseurs. 

En effet, depuis quelques années nous pouvons constater les dégâts causés par la surévaluation de la voiture individuelle : fortes émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’air, coûts économiques très élevés (seconde source de dépense pour les ménages), stress, dangers liés aux accidents de la route, … 

New Call-to-action

Comment intégrer la mobilité durable à sa politique de développement durable ? 

La transition vers une mobilité durable implique de développer des solutions adaptées à chacun pour garantir la mobilité tout en réduisant fortement les impacts environnementaux. Que vous soyez ou non dans l’obligation de mettre en place un plan de mobilité, il est important de prendre en compte les transports dans sa politique de développement durable ou dans sa stratégie RSE.

Rappel réglementation : 

Depuis le 1er janvier 2018, la loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte a rendu obligatoire la mise en place d’un Plan de Mobilité ou Plan de Déplacement (PDE) pour les entreprises de plus de 100 salariés et situées dans le périmètre d’un PDU (Plan de Déplacement Urbain). Une fois réalisé, le plan de mobilité doit être communiqué à l’autorité organisatrice d de la mobilité sur le territoire. 

Son objectif ? Optimiser tous les déplacements relatifs à l’entreprise en valorisant les modes de transports alternatifs et respectueux de l’environnement. 

Attention, le non-respect de cette nouvelle réglementation entraîne une impossibilité de bénéficier des subventions de l’ADEME. Les sites concernés ne pourront pas être certifiés ISO 14 001 (certification fréquemment demandée dans les appels d’offre des marchés publics). Si le site est situé dans le cadre d’un Plan de Protection de l’Atmosphère vous risquez jusqu’à 15 000€ d’amende forfaitaire et 1500€ par jour de retard pour non rendu du Plan de Mobilité.

Quels sont les bénéfices pour une entreprise de la mise en place d’un Plan de Mobilité ? 

À l’heure où le développement durable et la responsabilité sociétale sont au cœur des discussions, optimiser la mobilité de ses collaborateurs et les déplacements liés à son activité constitue un excellent moyen pour les entreprises de mettre en valeur leur engagement, d’économiser sur la flotte de véhicules, de sensibiliser les collaborateurs aux enjeux environnementaux mais aussi de créer du lien social entre les employés. 

En effet, pouvoir se déplacer rapidement et aisément tout en préservant la planète, en participant à un monde plus beau, plus propre pour les générations actuelles et futures, ca vaut le coup ! 

Au-delà de l’aspect écologique, la mise en place d’un plan de mobilité répond aussi aux problématiques RH ; réduction du stress de vos collaborateurs, augmentation de leur productivité, création de lien social. Autant de facteurs permettant de d’améliorer l’image de l’entreprise auprès des collaborateurs (attractivité, marque entreprise, etc.). 

Et pourtant, aujourd’hui seulement 10 % des salariés déclarent qu’il existe au sein de leur entreprise un service, un plan ou une fonction dédié à la mobilité durable… (selon le Baromètre 2016 du Club de la Mobilité Durable).

Comment réaliser son diagnostic ? 

Dans un premier lieu, il s’agit de faire une étude d’accessibilité de votre site ; analyser les moyens de transports utilisés par vos collaborateurs, étudier les réseaux de transports en commun environnant, analyser les lieux d’habitation des collaborateurs, optimiser leurs déplacements professionnels, quelles alternatives à la voiture proposez-vous ? 

Ensuite, vous devez étudier les pratiques et les besoins de vos collaborateurs et établir un plan d’actions, définir des objectifs. 

Enfin mettre en place les actions en accord et en collaboration avec vos parties prenantes. 

Tout au long de la démarche il est indispensable de communiquer, informer ses collaborateurs sur les nouvelles actions mises en place et de les sensibiliser aux enjeux de la mobilité durable. Il est également très important de définir des indicateurs de suivi afin d’évaluer l’efficacité et la popularité de votre plan de mobilité auprès des salariés de l’entreprise. Il est vivement conseillé de mettre régulièrement à jour les données, un plan en entreprise doit être mis à jour régulièrement. 

Quelles actions favoriser ? 

Depuis quelques années, l’État français a mis en place plusieurs aides afin de réduire l’impact de nos transports. Comme par exemple l’indemnité kilométrique (IKV) pour les salariés venant au travail en vélo, les entreprises ont la possibilité de financer les déplacements des cyclistes à hauteur de 25centimes par kilomètre. . Pour l’entreprise, cette incitation peut être exonérée de cotisations dans la limite de 200 euros par an par collaborateur.. Cela permet donc d’encourager les modes de transports alternatifs et c’est financièrement avantageux aussi bien pour l’entreprise que pour le salarié. 

Le bonus écologique quant à lui est une subvention apportée par l’état pour favoriser l’acquisition de véhicules peu polluants. Ce bonus concerne également les entreprises qui achètent ou louent un véhicule automobile thermique émettant une quantité limitée de CO2 par kilomètre. Cette acquisition doit se faire dans le cadre d’un contrat de location, avec option d’achat ou d’un contrat souscrit pour une durée d’au moins 2 ans. Pour les entreprises valorisant l’achat de véhicules hybrides pour leurs sociétés, elles peuvent bénéficier d’une exonération de taxes sur les véhicules de société. Pour celles qui acquièrent des véhicules propres, une déduction exceptionnelle « suramortissement » peut être pratiquée. 

Un français sur deux pense que posséder une voiture individuelle ne devrait plus être une priorité d’ici 10ans, selon une étude publiée par le spécialiste de la location de voitures entre particuliers Drivy. 

En effet, prenant conscience des effets néfastes de la voiture sur notre santé, sur l’environnement mais aussi de son coût non négligeable, nous sommes de plus en plus attirés par les solutions de mobilité alternatives. 

Et aujourd’hui, il en existe de nombreuses, comme par exemple : 

  • Favoriser la pratique des modes doux : il s’agit de tous les moyens de transport n’utilisant pas d’énergie polluante et ne rejetant pas de gaz à effet de serre (vélo, trottinette, marche, roller). Afin de promouvoir ce type de transport vous pouvez aménager des douches, des pistes cyclables ou des parcours pédestres aux abords de votre site ou encore organiser des groupes entre les salariés les invitant à faire le trajet ensemble. 
  • Se tourner vers un management durable : en mettant en place le télétravail ou en limitant les déplacements professionnels (en privilégiant les réunions par visio-conférence par exemple), vous améliorez la productivité de vos salariés de 20% et leurs permettez de mieux concilier vie professionnelle et vie privée en augmentant de 43 minutes en moyenne leur temps de vie personnelle chaque jour (selon l’Observatoire Entreprise et Santé ViaVoice-Harmonie Mutuelle – 2016). Des collaborateurs heureux et reposés c’est un atout non quantifiable pour votre entreprise ! 
  • Valoriser l’auto-partage et le covoiturage. En plus de réduire le nombre de véhicules personnels et d’optimiser leurs usages quotidiens, ces alternatives sont génératrices de lien social. L’entreprise BlaBlaCar a créé un site de covoiturage pour les petits trajets du quotidien de moins de 80 kilomètres « BlaBlaLines ». Ces services sont disponibles en Ile-De-France, dans le Grand Reims et dans la région de Toulouse. La plateforme propose des partenariats avec les entreprises afin d’encourager la pratique du covoiturage dans leur zone d’activité. 
  • Démocratiser le vélo (à assistance électrique ou non) en proposant des services de location ou de vélos en libre-service, permettant aux collaborateurs d’accéder à ce mode de déplacement sur une durée déterminée pour effectuer des trajets en ville. 

La mobilité est un élément clé d’une politique de développement durable. En effet, les transports sont présents dans toute la chaine de valeur de l’entreprise. Mettre en place une stratégie RSE et repenser la mobilité de son entreprise sont donc deux éléments indissociables. 

Il existe de nombreuses alternatives à la voiture individuelle et beaucoup de ces nouveaux modes de transports sont relativement faciles à implanter dans son entreprise. Cependant cette restructuration ne pourra être efficace qu’avec une stratégie de communication adaptée ; il est important de communiquer, informer et sensibiliser ses collaborateurs à ces nouvelles pratiques. Tous les moyens sont bons : challenges internes, concertations, jeux… Impliquer ses collaborateurs est le meilleur moyen pour réussir avec succès son plan en entreprise.

Charlotte Catrou - Chargée de Communication 

New Call-to-action
plus d'articles
Préserver la biodiversité pour pérenniser votre entreprise
On en parle
Protéger les ressources c’est assurer la pérennité de son activité
Faire de la transition énergétique une opportunité pour votre entreprise
On en parle
Comment répondre de manière innovante à la loi de Transition Énergétique ?
Quelles réglementations en matière de biodiversité pour les entreprises ?
On en parle
Entreprises : quelles sont les réglementations en matière de biodiversité ?