blog
Intégrer les modes doux dans votre plan de mobilité a de nombreux bénéfices pour votre entreprise ; sociaux, économiques, environnementaux et valorise également votre image de marque.

Pourquoi intégrer les modes doux dans votre Plan de Mobilité ?

. 22 janvier 2018
Optimiser et réduire les déplacements liés à une activité professionnelle, en vue de diminuer les coûts et les impacts socio-environnementaux, passe nécessairement par des changements de comportement. Mais pour cela, les employeurs doivent favoriser l’usage de moyens de transports plus responsables et sensibiliser les salariés à ces nouveaux modes de déplacements. Il existe de nombreuses alternatives à la voiture individuelle; bien plus respectueuses de notre chère planète, bénéfiques pour la santé et imbattables économiquement … notamment les modes de transports doux, aussi appelés modes actifs.

Plan de Mobilité : ce que dit la Loi

L’article 51 de la Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte précise que, dans le périmètre d’un plan de déplacement urbain (PDU), toutes les entreprises de plus de 100 travailleurs sur un même site doivent élaborer un plan de mobilité à compter du 1er janvier 2018. Le plan de mobilité doit être communiqué à l’autorité organisatrice du plan de déplacements urbains.

New Call-to-action

Mais alors, qu’est-ce que "les modes doux" ?

Les modes doux sont les modes de transports qui n’utilisent pas d’énergie polluante et ne rejettent pas de gaz à effet de serre. Ils englobent les véhicules non motorisés, les moyens de locomotion à assistance électronique, électrique ou au gaz naturel. L’offre est donc très large : vélo, trottinette, marche, rollers, etc.

Les modes doux ont tout justes !

Choisir de se rendre au bureau à pied ou en vélo plutôt qu’en utilisant sa voiture représente de nombreux avantages :

  • Economiques : réduction du budget transport, optimisation de la gestion de la flotte automobile et du stationnement ;
  • Sociaux : amélioration de la qualité de vie des salariés au travail et augmentation de leur productivité mais aussi diminution de la fatigue, du stress (réduction de 40 % des risques de maladies cardio-vasculaires) et des accidents de la route. Rationalisation des déplacements, flexibilisation des lieux de travail et des horaires ;
  • Environnementaux : Réduction des consommations énergétiques et des émissions de CO2 qui auront des répercutions positives sur votre Bilan Carbone.  Amélioration de l’environnement urbain : diminution de la pollution sonore et olfactive ;
  • Image : Valorisation de l’entreprise vis-à-vis des salariés, des partenaires et du public. Renforcement de l’image citoyenne et de la culture d’entreprise.

La démarche Plan de Mobilité est un projet collaboratif qui implique et sensibilise les salariés au sujet de l’ensemble de leurs déplacements quotidiens.

Intégrer les modes de déplacement doux dans son Plan de Mobilité

A Copenhague (championne du monde du transport doux), presque 50 % des trajets domicile-travail se font à vélo. Pour inciter les salariés français à faire de même, il est nécessaire d’inclure un volet mobilité à sa stratégie RSE afin de trouver un équilibre entre les habitudes de transports de vos collaborateurs et le périmètre de votre entreprise (le réseau de transports urbain, les pistes cyclables, …), tout en leurs assurant accessibilité, sécurité et respect de l’environnement. Au préalable, vous pouvez discuter avec les collectivités afin de mettre en place des actions communes comme des voies cyclables, des trottoirs afin d’assurer la sécurité de vos collaborateurs et mettre en place les structures de base.

Promouvoir la mobilité douce au sein même de son entreprise peut se faire à travers de nombreuses actions : comme la création de parkings à vélo, l’aménagement de vestiaires et de douches pour assurer le bien être de vos salarié. Ou encore, la mise en place d’une indemnité kilométrique vélo (IKV); l’employeur prend en charge une partie des frais du trajet domicile-travail en vélo (0,25 euros/km, exonération des charges et des cotisations sociales jusqu’à 200 euros/an/salarié).

N’oubliez pas de prendre en compte les déplacements de vos salariés internes à l’entreprise, en leurs proposant par exemple des vélos et l’équipement adéquate pour les déplacements entre sites.

Pour les marcheurs, il est possible d’aménager des parcours pédestres équipés de signalisation et mettant en valeur la biodiversité avoisinante, menant jusqu’à l’entreprise. D’organiser des groupes de marches en fixant des points et des heures de rencontre afin de ne plus faire le trajet domicile-travail seul. Offrir à ses salariés un équipement adapté pour valoriser ce mode de transport : gilet orange, basket.

Les infrastructures et les services mis à dispositions des collaborateurs sont évidemment un préalable au développement de la pratique des modes doux mais l’information, la communication et la promotion autour de ces déplacements sont indispensables afin d’atteindre ses objectifs fixés. La mise en place de campagnes d’affichage dans l’entreprise, le relai de l’information sur le réseau intranet ou dans les newsletter interne, la création de jeux sensibilisant et promouvant les modes doux de déplacements sont autant d’actions sur lesquelles il ne faut pas lésiner pour accroître la popularité de ce mode de transport.

Charlotte Catrou - Chargée de Communication 

New Call-to-action
plus d'articles
Biophilie et impacts de la nature en entreprise
On en parle
Biophilie et impacts de la nature en entreprise
Comment mobiliser ses collaborateurs ?
On en parle
Plan de Déplacements Entreprise : comment mobiliser ses collaborateurs ?
Plan de mobilité
On en parle
7 actions concrètes pour développer la mobilité durable en entreprise