blog
Comment réduire l'empreinte carbone de votre entreprise ?

Comment réduire l'empreinte carbone de votre entreprise ?

5 leviers d'action pour réduire vos émissions de CO2 14 mars 2019
70% des émissions mondiales de carbone émanent de seulement 100 entreprises, selon l’ONG Carbon Disclosure Project. Si elles sont responsables d’une grande portion des émissions de CO2, elles font également partie de la solution. En effet, les entreprises à toutes les échelles ont un rôle clé à jouer dans la transition vers un monde bas carbone. De plus en plus d’individus évoquent l’envie de contribuer à la lutte contre le changement climatique et pourquoi pas commencer par des bons gestes et pratiques au sein de votre entreprise ?

Voici quelques conseils à considérer pour réduire l’empreinte carbone de votre entreprise :

1. REPENSER LES DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL ET PROFESSIONNELS DE VOS COLLABORATEURS

Les transports représentent le premier secteur émetteur dans l’Hexagone, produisant 29,4% des émissions de gaz à effet de serre en France, dont 95% sont attribuables au trafic routier, selon le ministère de la Transition énergétique.

Il s’agit ainsi de limiter les déplacements en voiture, que ce soit pour se rendre au travail ou pour aller en déplacement professionnel. Favoriser le télétravail et les visio-conférences apparaît comme une solution idéale pour réduire la fréquence de ces déplacements. En proposant le choix à vos salariés de faire du télétravail une ou encore plusieurs fois par semaine, vous pouvez limiter les émissions de CO2 associées au transport et améliorer leur bien-être.

Il est également nécessaire de privilégier les modes de transport moins émetteurs, tels que les transports en commun, le covoiturage, le vélo et la marche. Afin d’inciter ces changements, envisagez d’augmenter le remboursement de 50% à 100% de l’abonnement aux transports en commun, de créer une plateforme interne de covoiturage, de former vos collaborateurs à l’éco-conduite, ou encore d’investir dans des aménagements sur votre site pour des abris à vélo, etc.

Vous pourriez également proposer le crédit mobilité à vos salariés, un mecanisme qui consiste à remplacer partiellement ou totalement les véhicules de fonction. En effet, les salariés décident de remplacer leur grosse voiture de fonction par un modèle plus pétit, d’y renoncer complètement ou de s’intégrer à un système d’auto-partage. En contrepartie, ils receveront une somme financière représentant la différence de coûts entre les deux véhicules ou encore un montant plus important lorsqu’ils renoncent complètement à leur voiture de fonction. Ils pourront utiliser la somme versée pour financer leurs déplacements personnels et professionnels (l’achat de billets de train, un forfait pour les transports en commun, la location ponctuelle d’une voiture), encourageant ainsi la multimodalité et réduisant l’impact environnemental tant de l’entreprise que le particulier.

2. ADOPTER DES ÉCO-GESTES AU QUOTIDIEN

Vous l’avez entendu mille fois : éteignez la lumière lorsque vous sortez d’une pièce, baissez le chauffage, optez pour des ampoules à basse consommation…

Réduire votre facture énergétique dans vos locaux est une étape incontournable et relativement simple à déployer. Deux piliers entrent en jeu : la sobriété et l’efficacité énergétique, le premier s’agissant d’éviter les gaspillages, le dernier consistant à consommer mieux et avec moins d'énergie pour le même niveau de confort.

Concrètement, pour accomplir une consommation énergétique plus sobre, vous devriez consommer de l’énergie uniquement quand vous en avez besoin : éliminez donc les veilles inutiles de vos ordinateurs, imprimantes, photocopieurs, etc. au bureau ! Bien que ces éco-gestes n’exigent pas un effort colossal, il peut être difficile au début d’encourager vos collaborateurs à incorporer des nouvelles habitudes dans leur quotidien au travail. La conduite du changement passe ainsi par une communication engageante et visible dans vos locaux. L’efficacité énergétique, quant à elle, repose sur l’utilisation d’équipements performants (et bien classés sur l’étiquette énergie) ainsi qu’une bonne isolation de vos bâtiments.

3. CHOISIR UN FOURNISSEUR D’ÉNERGIE RENOUVELABLE

La combustion des énergies fossiles étant la première source des émissions de gaz à effet de serre, il y a des réductions importantes potentielles à exploiter en passant à un fournisseur d’énergie renouvelable.

En septembre 2018, Greenpeace a publié son classement des fournisseurs d’électricité, mettant à l’honneur trois options « vraiment vertes » peu connues du grand public. En tête du classement il y a Energie d’ici, qui propose de l’électricité à 100% renouvelable, provenant de petites installations hydrauliques en France. Enercoop occupe la deuxième place, s’approvisionnant à 97% d’origine renouvelable- éolienne, solaire, hydraulique - et soutenant les projets citoyens d’investissement dans les énergies renouvelables. Finalement, Ilek s’approvisionne à 100% auprès de producteurs d’électricité renouvelable, dont 60% d’origine éolienne et 40% d’origine hydroélectrique. 

En outre, selon Greenpeace, il est maintenant facile de quitter un fournisseur d’énergie pollueur pour un fournisseur vert, d’autant plus avec le service WattValue qui facilite ce processus pour les entreprises.

4. SE MÉFIER DU NUMÉRIQUE

Selon un rapport du WWF publié en mars 2017, l’empreinte écologique quotidienne d’un salarié au travail devant un ordinateur équivaut à la consommation électrique de 80 ampoules allumées pendant la même durée, soit l’équivalent sur une année de 3 100km de circulation en voiture ou la distance entre Paris et Moscou.

La digitalisation a sans doute révolutionné le monde professionnel, avec de nombreux avantages en termes d’efficacité et de dématérialisation des documents au travail, permettant de réduire la consommation de papier. En revanche, le numérique n’est pas dénué d'impacts négatifs, non seulement en raison de la fabrication et le fonctionnement énergivores des appareils électroniques, mais aussi la sollicitation aux serveurs. Des gestes qui peuvent vous paraître anodins ont en effet une empreinte carbone lourde : envoyer un mail, faire une requête via un moteur de recherche, consulter un site web, etc. Stocker vos fichiers dans le cloud a également transformé les systèmes d’archivage dans les entreprises. Toutefois, les émissions de CO2 produites par les infrastructures liées aux technologies de l’information sont supérieures à celles de l’Allemagne, 6e pays émetteur dans le monde !

Comment s’attaquer à ces problèmes ? Premièrement, lutter contre l’obsolescence programmée des équipements informatiques ! Deuxièmement, s’habituer à utiliser l’informatique d’une manière plus raisonnable, par exemple, en saisissant directement les adresses des sites web recherchés et en favorisant les messageries instantanées en entreprise au lieu des mails lourds. Essayez de limiter le nombre de destinataires et de pièces jointes dans vos mails et utilisez des moteurs de recherches écolo comme Ecosia, qui a déjà planté 52 millions d'arbres grâce à ces utilisateurs !

5. PARTICIPER À LA COMPENSATION CARBONE ET L’INSETTING

Votre entreprise peut contribuer à la séquestration du carbone en participant à des programmes de reforestation et d’agroforesterie à l’échelle nationale et dans le monde, en lien avec des populations et des producteurs locaux. Cela permet d’améliorer son empreinte environnementale, tout en restaurant des écosystèmes.

À différence de la compensation carbone traditionnelle qui a lieu dans un endroit et cadre éloigné du vôtre, vous pouvez aussi intégrer la compensation carbone au cœur de vos filières et métiers dans une démarche d’« insetting ». Ce type de compensation interne augmente la visibilité de vos efforts auprès de vos collaborateurs, permettant de les inspirer, de donner du sens à votre métier et de préserver les ressources dont dépend l’activité de l’entreprise.

GLOBALEMENT…

Réduire votre empreinte carbone nécessite des changements dans le fonctionnement de votre entreprise, qui parfois constituent des véritables compromis mais plus souvent représentent une opportunité pour devenir plus efficace et faire des économies !

Sources : Carbon Disclosure Project, Ministère de la Transition énergétique, WWF

Sarah Gold- Chargée de communication

plus d'articles
Comment réduire l'empreinte carbone de votre entreprise ?
On en parle
Comment réduire l'empreinte carbone de votre entreprise ?
3 étapes essentielles pour faire adhérer ses parties prenantes à sa stratégie RSE ?
On en parle
3 étapes essentielles pour faire adhérer ses parties prenantes à sa stratégie RSE ?
Labels & Certifications « Biodiversité »
On en parle
Labels & Certifications « Biodiversité »