blog
Le succès des vélos provoque la pénurie de pièces détachées  : quelles solutions  ?

Le succès des vélos provoque la pénurie de pièces détachées  : quelles solutions  ?

Par ekodev et Tuto Vélo 12 février 2021
Longtemps considéré comme «  le véhicule du pauvre  », un «  instrument difficile à manier  » ou encore comme un «  talisman écologique pour bourgeois rêveur  » (Le pouvoir de la pédale, Olivier Razemon, 2014), le vélo a, depuis quelques mois, bousculé des pans entiers de l’économie. Depuis la crise sanitaire et le premier déconfinement, le vélo s’est imposé comme le mode de transport le plus efficace (respect de la distanciation sociale), vertueux (réduction de la place de la voiture dans l’espace publique et donc des émissions de gaz à effet de serre) et durable (un mode de transport que nous pouvons garder à vie s’il est bien entretenu). Véritable arme contre la crise écologique et la «  société de la vitesse  », le vélo attire de plus en plus d’individus, si bien que chez les vélocistes, de nombreux cycles et pièces détachées sont indisponibles. 

L’usage du vélo en forte expansion  

D’après l’étude Impact économique et potentiel de développement des usages du vélo en France en 2020, publiée par l’Ademe en avril 2020, le pratique du vélo dans ses dimensions urbaines, touristiques, sportives ou de loisirs a fortement évolué.  

Dans les centres villes, l’usage du vélo a nettement augmenté  :
• 30% à Paris (entre 2012 et 2018).
• 10% en moyenne par an à Lyon.
• 50% à Bordeaux (entre 2015 et 2019) 

Une pratique qui ne cesse d’évoluer depuis le début de la crise sanitaire : d’après l’association Vélo & Territoires, sur l’ensemble de l’année 2020, le nombre de passages vélos enregistrés a progressé de 10% par rapport à 2019. Geste barrière par excellence, l’augmentation de la pratique du vélo s’explique également par les efforts d’investissements des pouvoirs publics (plan vélo, politiques cyclables, services vélos, …). 

Une augmentation importante des investissements  

Si la crise de la Covid-19 nous a d’abord grandement surprise, elle aura néanmoins permis de mobiliser l’ensemble des acteurs de la mobilité pour trouver des solutions rapides au déconfinement. Dans ce contexte le Ministère de la Transition Ecologique s’est joint aux acteurs traditionnels pour apporter un cadre et des moyens en vue de développer l’(es) usage(s) du vélo : le fameux Plan Vélo lancé en mai 2020. Celui-ci a permis de prendre des mesures inédites telles que la mise en place du « coup de pouce vélo ». Ce projet a pour objectif de rendre le vélo accessible à chaque français (aide financière de 50€ pour réparer son vélo ainsi que des conseils pour une remise en selle). Initialement prévu jusqu’au 31 décembre 2020, le dispositif est prolongé jusqu’au 31 mars 2021. Pour encourager l’utilisation des modes de transports vertueux pour les déplacements domicile-travail, le gouvernement a également accéléré la mise en place du Forfait Mobilités Durables prévu dans la loi d’orientation des mobilités. Ce dispositif permet aux employeurs du secteur privé et public de prendre en charge les frais de déplacement de leurs salariés ou agents sur le trajet domicile-travail effectué à vélo, en covoiturage ou à l’aide d’autres services de mobilité partagée. 

L’autre mesure phare prise par le gouvernement est l’officialisation du lancement du programme « Objectif Employeurs Pro Vélo ». Lancé par la FUB et l’ADEME, avec le soutien et l’accompagnement de Cyclez, Ekodev et Allianz France, ce projet a pour objectif de labéliser les employeurs privés et publics français de toute taille qui mettent en place des mesures pro-vélo ambitieuses et conformes à un cahier des charges. Le label incite à la fois les employeurs à proposer des solutions vélos et des services à leurs collaborateurs mais aussi à encourager leurs clients, publics et fournisseurs à utiliser le vélo comme un véritable mode de transport.  

Pour accompagner cette forte augmentation de la pratique de vélo, le gouvernement a également annoncé le lancement d’une Académie des métiers du vélo. En réponse à la demande croissante en réparations, cette académie permettra de former de nombreux nouveaux mécaniciens et de décharger les réparateurs débordés depuis la fin du premier confinement.  

Une forte demande contrainte par notre dépendance à l'Asie 

La France a été et restera le berceau du vélo. Quelques jeunes marques tentent d’ailleurs de faire perdurer cet héritage avec de jolis projets de vélos français. Mais il faut néanmoins se rendre à l’évidence, à l’instar de nombreux secteurs industriels, c’est bien en Asie qu’est produite la majeure partie des pièces cycle. Et quand le système logistique mondialisé se grippe pour cause de Covid, ce sont tous les distributeurs et fabricants européens qui toussent. Les 2 mois de confinement total et l’absence d’approvisionnement depuis la Chine, Taïwan ou le Vietnam, se font encore sentir aujourd'hui avec une équation difficilement soluble : une augmentation de la demande de pièces détachées pour la réparation de cycles mais une importante pénurie de pièces de première nécessité : câbles / gaines / patins / chaînes pour vélos de ville. Dans le détail : 2 mois de confinement initié en Asie, entrainant un retard chez les constructeurs, des paquebots majoritairement remplis de matériel médical et informatique et un trafic aérien quasiment à l'arrêt donc moins de transport de marchandises sur ces vols (qui en représente une part non-négligeable).  

La France, dont la part des importations de pièces cycles est mineure en Europe, se fait par ailleurs griller la priorité par l’Allemagne et les Pays-Bas, gros consommateur de pièces détachées de fabricants asiatiques depuis de longues années. Les difficultés de fourniture de pièces en France s’accumulent ainsi. La situation s'améliore quelque peu depuis la fin de l’année 2020, mais des problèmes persistent sur certains produits spécifiques. 

Avoir les pièces c’est bien, pouvoir les monter c’est mieux 

Si la situation s'améliore quant à la fourniture de pièces détachées, c’est tout le contraire du côté des vélocistes, chez qui les délais de réparation explosent. Boostée par le Coup de Pouce Vélo et le chèque de 50€ pour la remise en état de sa monture, l’activité des vélocistes est en surchauffe et il n’est ainsi pas rare de devoir attendre 3 voire 4 mois dans certaines grandes métropoles pour obtenir un créneau de réparation. L'utilisation quotidienne d'un cycle (vélotaf) demande un entretien régulier et abordable. L'autonomie, au moins sur certaines opérations simples, permet de ne pas dépendre de ces délais de réparation à rallonge tout en augmentant la période d'utilisation de son vélo et en en diminuant l'usure prématurée. Monter en compétences sur ces sujets en autonomie sonne donc comme une évidence. Dans le contexte actuel, pouvoir le faire à distance est un plus. Tutovelo propose justement une solution de formation cycle en ligne. Elle se concrétise par des parcours de formation avec des niveaux (débutant à expert) et/ou thématiques, dont le contenu se veut le plus accessible et complet possible pour une formation progressive. Ces parcours de formation guident l'internaute de manière précise, et les contenus se divisent en fiches théoriques, supports annexes (PDF, bande son, etc.), photothèque, et pour la partie technique, de tutoriels vidéo. Enfin, des tests de niveaux peuvent ponctuer l’avancement de l’apprenant. La mécanique cycle restant une activité manuelle, rien de mieux que de la formation en semi-autonomie, avec une dose d’humain pour l’exécution mais aussi pour l’évaluation. Que ce soit en atelier ou dans un centre de formation, la validation de la progression du parcours de formation par un « expert » est on ne peut plus recommandée.   

Si le contexte incite de nombreux acteurs (collectivités, entreprises, associations, etc.) à se pencher sur les solutions aux problématiques de mobilité d’aujourd’hui, il est à noter que de nombreuses solutions sont d’ores-et-déjà à la disposition des différents publics. Ces outils s’adaptent aux contraintes actuelles pour que la situation particulière dans laquelle nous nous trouvons depuis un an, soit aussi un tremplin vers une mobilité responsable, organisée et efficace. 

plus d'articles
Covid & Supply Chain
On en parle
Covid & Supply Chain
Du nutri-score au carbone-score
On en parle
Du nutri-score au carbone-score
Le succès des vélos provoque la pénurie de pièces détachées  : quelles solutions  ?
On en parle
Le succès des vélos provoque la pénurie de pièces détachées  : quelles solutions  ?