blog
Le covid et supply chain

Covid & Supply Chain

Ou pourquoi et comment repenser votre stratégie d’approvisionnement en intégrant une politique d’achats responsables 26 février 2021
La crise du Covid-19 a eu un impact majeur sur les chaînes d'approvisionnement mondiales, révélant par-là les faiblesses de leur fonctionnement actuel. Mais la crise a aussi révélé la nécessité de repenser la place de la chaîne logistique dans la stratégie des entreprises, afin de la rendre plus résiliente. Mettre en œuvre une politique d’achats responsables semble constituer un moyen efficace pour y parvenir. 

Les impacts de la crise sanitaire sur les chaînes approvisionnement 

Nous l’avons rapidement constaté, les effets de la crise sanitaire sur les maillons des chaines logistiques ont été considérables. A l’échelle mondiale, les supply chains dans lesquelles interviennent des fournisseurs nombreux et éloignés géographiquement les uns des autres se sont retrouvées fortement fragilisées. Elles ont éprouvé de grandes difficultés à gérer l’instabilité du marché, dans la mesure où les perturbations liées à la crise - arrêt de la consommation dans certains secteurs, fermetures des frontières, fluctuation du prix des matières premières - ont revu à la baisse comme la hausse les demandes d’approvisionnement. 94% des entreprises du classement "Fortune 1000" ont ainsi subi de graves perturbations liées à la crise sanitaire.[1] Plus l’origine et les maillons des chaines étaient éloignés, plus il a été compliqué d’anticiper efficacement les risques et de gérer les aléas auxquels les groupes ont été confrontés.

La crise a donc mis en lumière une difficulté majeure auxquelles font face de nombreuses entreprises : le manque de visibilité quant au fonctionnement de leur supply chain dans leur intégralité. La complexité des supply chains les empêche en effet de mesurer les interdépendances, d'anticiper d'éventuelles défaillances ou de prévoir la demande, ainsi que de mettre en place des solutions alternatives, concernant leurs politiques de sourcing ou de gestion des stocks par exemple. 

L’industrie automobile en a notamment fait les frais. Suite à la fermeture des frontières avec le Royaume-Uni en décembre dernier, Toyota a annoncé la fermeture provisoire de son usine d'Onnaing (Nord). En cause : une rupture d'approvisionnement de certaines pièces détachées en provenance du Royaume-Uni, mis en quarantaine après l’apparition d’une souche variante du Covid-19. Contrairement au Brexit, dont les effets ont pu être anticipés par Toyota l’organisation de l’entreprise en flux tendus au maximum pour limiter les stocks, et donc les coûts, ne lui a conféré qu’une faible marge d’activité et de résilience face aux ruptures d’approvisionnement qu’elle a subi.  

Vers une pratique durable : Pourquoi instaurer une politique d’achats responsables ? 

Beaucoup de dirigeants ont ainsi compris que si la supply chain peut être un moteur de performance - en termes notamment de marges et de concurrence -, elle représentait aussi un grand risque, de par sa dépendance à de nombreux acteurs tiers. Pour cette raison, les supply chains localisées le plus près des consommateurs se sont montrées plus résilientes, remettant au centre l’intérêt d’enjeux RSE tels que le Made in France ou l’économie circulaire. Selon une étude KPMG, 83% des dirigeants d’entreprise déclarent en effet vouloir repenser leur supply chain afin de l’optimiser et de la poser en avantage concurrentiel.[2] Et c’est bien logique, puisque la fonction achats est au cœur de leurs stratégies financières.

C’est donc ici qu’entre en jeu l’intérêt d’une politique d’achats responsables. Acheter de manière responsable, c’est acheter en préservant l’intérêt environnemental, social et économique de l’ensemble des parties intéressées, en servant la performance de l’organisme donneur d’ordres à court, moyen et long terme. Les achats responsables intègrent les différents aspects de la RSE tout au long du cycle de vie des prestations ou des produits achetés​. 

Instaurer une politique d’achats responsables vous permettra, en lien avec l’élaboration de votre cartographie des risques, de prévenir les risques économiques, juridiques et d’image auxquels vous pourriez être exposé. Cela vous permettra également de sécuriser votre chaine d’approvisionnement, en collaborant durablement avec vos fournisseurs. C’est sur une politique d’achats responsables que repose la capacité d’anticipation, et donc celle de résilience, de votre chaine logistique. Par ce biais, vous attirerez et rassurerez vos investisseurs, qui prendront en compte des critères financiers et extra-financiers. Enfin, vous répondrez aux attentes de vos clients, qui souhaitent de plus en plus acheter de manière éclairée des produits éco-responsables, intégrant des critères relatifs à la RSE. 

Comment instaurer une telle politique ? 

Dans ce contexte, voici quelques recommandations pour définir et mettre en œuvre votre politique d’achats responsables.

• Faire un état des lieux et un diagnostic environnemental et social

Il s’agit d’identifier les éléments clefs de vos achats (produits, services, fournisseurs stratégiques) afin d’analyser les impacts environnementaux et sociaux de votre activité et de votre fonction achats​. Vous pouvez réaliser un état des lieux des bonnes pratiques du marché (benchmark), afin de découvrir les solutions et leviers actionnables existants.

• Définir votre stratégie

Pour ce faire, listez vos familles d’achats et analysez quels sont vos enjeux et axes d’actions prioritaires en matière d’achats responsables​, en lien avec vos parties prenantes. Vous serez alors en mesure d’identifier les pistes d’actions permettant de répondre à ces enjeux​. 

Pour mesurer l’efficacité des actions mises en œuvre, vous pouvez définir des indicateurs environnementaux, sociaux et sociétaux pour chaque famille d’achats. Concrètement, vous pouvez par exemple vous engager à assurer la traçabilité tout au long de votre chaîne de production pendant la durée d’un contrat d’achat.

• Rédiger votre code de conduite / votre charte d’achats responsables

Ce document reprend les engagements environnementaux, sociaux et sociétaux, ainsi que les engagements envers vos fournisseurs que vous aurez identifiés. Les appels d’offre et les contrats que vos définissez par la suite doivent intégrer des clauses RSE qui engagent juridiquement vos parties prenantes. 

• Former vos acheteurs au code de conduite et aux process de sélection responsables

Vous êtes ainsi en mesure d’instaurer des pratiques éthiques sur toute votre chaine de valeur, et ce de manière durable. 

Une politique d’achats responsables peut donc représenter une opportunité pour l’entreprise, mais également pour ses parties prenantes. Elle permet en effet à l’entreprise d’établir une relation durable, gagnant-gagnant avec ces dernières, dans laquelle chacun est en mesure de créer de la valeur ajoutée, tant au niveau environnemental que social et sociétal. C’est une démarche nécessaire pour que les entreprises, et plus spécifiquement leurs branches achats, s’éloignent de la logique cost-killer, et intègrent des principes éthiques tout au long de la supply chain. C’est cette démarche qui rendra les groupes résilients face aux crises similaires à celle que nous traversons. Selon une étude menée par Oney et OpinionWay, 80% des consommateurs interrogés sont prêts à acheter plus cher un produit s’il provient de filières responsables.[3] Alors qu’attendez-vous pour passer le cap ? 

Sources :

https://www.kyu.fr/wp-content/uploads/2020/11/KYU_Barom%C3%A8tre-des-Risques-Supply-Chain_Ed-2020_vf.pdf
https://ekodev.sharepoint.com/:p:/g/EdKURFDD0MRAqQ7FB_csdLMBj2OWEG5Zkn2skRbPsN36yg?e=f5aj1j
https://www.lsa-conso.fr/90-des-consommateurs-attendent-des-marques-qu-elles-s-engagent,340296

[1] Lien Verbouw et Sylvie Thonnerieux, « Risque RSE et COVID-19 : les chaînes d'approvisionnement sous tension », Acte International Global Supply Chain Management (septembre 2020) https://www.acte-international.com/web/aw_37504/fr/risque-rse-et-covid-19-les-chaines-d-approvisionnement-sous-tension

[2] « Les dirigeants réinventent leur leadership et révisent leurs priorités », 6ème édition de l’étude annuelle Global CEO Outlook, KPMG (septembre 2020) https://home.kpmg/fr/fr/home/media/press-releases/2020/09/ceo-dirigeants-reinventent-leadership-covid-19.html

[3] Yves Puget, « 90% des consommateurs attendent des marques qu’elles s’engagent ! », Lsa Green (19 février 2020) https://www.lsa-conso.fr/90-des-consommateurs-attendent-des-marques-qu-elles-s-engagent,340296

Élisabeth De Courson - Consultante RSE

plus d'articles
Taxonomie européenne : Nouvelle référence en matière de finance durable
On en parle
Taxonomie européenne : Nouvelle référence en matière de finance durable
De l’hypermobilité à la démobilité
On en parle
De l’hypermobilité à la démobilité
CSE : des pistes pour mieux se saisir des enjeux RSE !
On en parle
CSE : des pistes pour mieux se saisir des enjeux RSE !