blog
L’abeille, « animal en voie de disparition »

L’abeille, « animal en voie de disparition »

ekodev vous explique le syndrôme d'effondrement des colonies 03 octobre 2014

Les abeilles sont aujourd'hui en danger, ce n’est pas un secret. Ce qu’on ignore souvent, c’est qu’il est crucial de les sauvegarder.

Ekodev vous explique pourquoi  en quelques chiffres…

  • 30% des abeilles disparaissent chaque année en France.
  • 80% des espèces végétales se reproduisent grâce aux insectes pollinisateurs, dont l'abeille est en tête de file.
  • 1/3 de l’alimentation mondiale résulte de la pollinisation : pommes, oignons, carottes, citrons, artichaut disparaîtraient en même temps que les abeilles…
  • La pollinisation a une valeur monétaire estimée à 153 milliards d’euros… l’équivalent du PIB irlandais ! *

L’anecdote : dans certaines régions comme la Chine, l’Homme est désormais contraint d’assurer manuellement la pollinisation de certaines espèces ! Oui, avec une micro-brosse pour récolter le pollen. Sauf qu’une abeille peut visiter jusqu’à 700 fleurs en une journée… On vous laisse imaginer !

Mais pourquoi les abeilles disparaissent-elles ?

Les causes de ce phénomène connu sous le nom du syndrome d’effondrement des colonies restent encore mystérieuses. Principaux suspects : le changement climatique, les produits chimiques et les pesticides, l’appauvrissement des ressources mellifères dû à la monoculture, l’apparition de nouveaux prédateurs comme le frelon asiatique ou le varroa (un parasite)…

Et que peut-on faire ?

D’abord, on peut prendre part au débat sur les pesticides et soutenir les décisions en marche pour changer les mauvaises pratiques de l'agriculture intensive, aussi dangereuses pour leur santé que pour la biodiversité. C’est d’ailleurs dans cette voie que s’engage la Commission européenne : le 29 avril, quinze états de l'Union ont voté en faveur de l’interdiction de trois insecticides incriminés (l'imidaclopride, la clothianidine et le thiaméthoxame) sur les cultures de colza, coton, tournesol et maïs à partir du 1er décembre 2014 !

Ensuite, on peut participer à la sensibilisation de ses pairs sur le sujet de la biodiversité et en particulier de l’abeille et du monde de l’apiculture. C’est en éveillant les consciences sur les sujets du changement climatique et de la fragilisation de nos écosystèmes que l’on amène de nouvelles réflexions et de nouveaux comportements dans le quotidien de ceux que l’on rencontre. La biodiversité rassemble et fédère les hommes pour les pousser à agir.

*source : Epilobee Report

plus d'articles
Retour sur le Congrès Mondial de la Nature 2021
On en parle
Retour sur le Congrès Mondial de la Nature 2021
Pollution sonore liée à la mobilité : quels impacts ?
On en parle
Pollution sonore liée à la mobilité : quels impacts ?
CSE & RSE : des liens forts et des synergies à développer !
On en parle
CSE & RSE : des liens forts et des synergies à développer !