blog
9 actions simples pour améliorer la biodiversité sur son site

9 actions simples pour améliorer la biodiversité sur son site

BIODIVERSITÉ EN ENTREPRISE 29 avril 2019
Intégrer la biodiversité sur le site de son entreprise est un moyen de créer de la valeur et de gérer durablement son activité. Chaque entreprise est concernée par la biodiversité, que ce soit par le biais des matières premières (produits d’origine animale ou végétale, matériaux naturels…), des intrants (qualité de l’eau, énergie…) ou des autres services rendus par la biodiversité (qualité de l’air, source d’alimentation…). De plus, chacun a une responsabilité individuelle et citoyenne de protection de la biodiversité et la réglementation sur ce sujet devient de plus en plus exigeante.

Il est tout à fait pertinent d’améliorer la biodiversité sur son site et de profiter de ses impacts positifs : amélioration des conditions de travail, renforcement de l’image de marque auprès de l’ensemble des parties prenantes, amélioration des performances énergétiques, renforcement des liens entre collaborateurs, optimisation de la qualité de gestion du site et de sa pérennité…

Voici une liste non exhaustive d’actions que l’on peut relativement facilement mettre en place dans son entreprise : 

1)    Faire un inventaire de la biodiversité présente sur le site et réaliser un suivi 

L’objectif est de réaliser une évaluation de la biodiversité sur le site, de prendre en compte les habitats et les espèces et de visualiser les impacts de son activité. Pour cela il vaut mieux contacter les structures locales ou nationales compétentes sur le sujet (DIREN, DREAL, collectivités territoriales, associations de protection de l’environnement…) et déterminer avec elles les zones de biodiversité protégées sur le site et autour, les réglementations afférentes, ainsi que les espèces menacées. Cela permet d’évaluer les enjeux de conservation et de gestion de la nature protégée et « ordinaire », tant du point de vue des menaces à éviter que des opportunités à saisir afin d’adapter sa stratégie biodiversité en conséquence.

2)    Gérer ses espaces verts durablement 

Pour favoriser la biodiversité sur son site, il est indispensable de gérer ses espaces verts de façon écologique. Pour cela diverses pratiques peuvent être mises en place : limiter la coupe, ne pas utiliser de produits phytosanitaires, réaliser un paillage, utiliser du compost pour fertiliser, laisser les feuilles autour des arbres, faire de l’écopâturage… Une gestion différenciée peut également être adoptée pour adapter les pratiques aux différentes utilisations des espaces. 

3)    Mettre en valeur la flore locale 

Dans le cas où l’entreprise souhaite réaliser des plantations, pour embellir son site, améliorer la qualité de vie de ses équipes ou encore favoriser la biodiversité, la flore locale est la plus propice à se développer  facilement et durablement sur un site, car elle est déjà adaptée aux caractéristiques du milieu et notamment au climat. De plus, son installation limite le développement d’espèces invasives. Pour cela, il est nécessaire de connaître les espèces locales, de regarder ce qui pousse aux alentours du site et de favoriser la flore spontanée. 

4)    Créer des habitats variés 

L’objectif de cette action est de créer un maximum d’habitats différents pour attirer le plus grand nombre d’espèces possible. Pour cela il faut intégrer dans ses espaces verts les trois strates de végétation : arborée, arbustive et herbacée. On peut également mettre en place différents « biomes » : des prairies fleuries, des landes rocheuses, des mares, des friches… 

5)    Installer un rucher pédagogique

Installer un rucher pédagogique sur son site présente de nombreux bénéfices : participer au maintien des abeilles et au soutien de l'apiculture locale, favoriser la biodiversité sur le site, sensibiliser les usagers à la vie des abeilles et aux différents enjeux en matière de biodiversité et encourager une ambiance fédératrice et conviviale autour des ruches et au sein de l’entreprise. 

Pour que ce projet soit effectif et pérenne, il faut respecter les étapes suivantes : 

  • Vérifier la présence de nourriture (plantes nectarifères et mellifères) et d’eau sur le site et à proximité
  • Choisir un lieu d’installation adapté (respectant une certaine distance avec la voie publique selon la législation en vigueur dans la zone, de préférence dans un lieu ensoleillé, calme, loin des espaces où sont utilisés des produits chimiques)
  • Installer les ruches avant ou au tout début du printemps si l’on veut espérer une production de miel dès la première année
  • Faire réaliser un entretien et un suivi régulier du rucher par un apiculteur professionnel 

6)    Installer des refuges pour la faune 

Les refuges pour la faune peuvent aussi bien être intégrés directement sur le bâtiment : dans les murs, sur le toit, le long des fenêtres… que dans les espaces verts du site. De manière générale, un nichoir peut abriter uniquement un type (hôtel à insectes, gîte à pollinisateurs sauvages, refuge à chiroptères…) voire même une espèce (nichoir à hirondelles, nichoir à martinets…) d’animaux. Il peut être très intéressant d’adapter les refuges aux espèces déjà présentes sur le site en priorisant les espèces directement menacées par l’activité. 

7)    Créer un potager d’entreprise

Mettre en place un potager d’entreprise permet de créer un espace de bien-être et fédérer les salariés autourd’un projet dont ils pourront profiter des produits. Ce potager peut être installé sur les toitures, les terrasses ou sur le sol, en pleine terre ou en culture hors-sol selon les caractéristiques du site (espaces disponibles, qualités agronomiques du sol, exposition…). Les espèces cultivées seront choisies en fonction du climat local et de la vocation première du potager (vocation pédagogique, fournisseur du restaurant d’entreprise…). 

8)    Mettre en place des ouvrages végétalisés 

Créer des toitures, murs ou terrasses végétalisés va permettre de mieux gérer les eaux de pluie, fixer les polluants, créer des espaces de fraîcheur, bien s’intégrer dans le paysage, améliorer la qualité de l’air… En fonctions des espèces végétales choisies, l’ouvrage pourra attirer différentes espèces animales : les végétaux nectarifères et des plantes mellifères attirent les abeilles, papillons, bourdons et autres pollinisateurs ; les haies et arbres attirent plutôt les oiseaux nicheurs ; varier les formes et les couleurs permet une plus grande biodiversité…

9)    Développer des actions de communication/sensibilisation

La sensibilisation et la mobilisation des collaborateurs constituent une étape indispensable pour mettre en œuvre des opérations concrètes et adaptées que ce soit sur les sites comme à l’échelle de l’entreprise, pérenniser les projets et progresser vers un changement des comportements. La communication peut aussi bien se présenter sous la forme d’animations sur le site mettant en valeur les projets mis en place, que de formations en interne ou par des intervenants extérieurs, ou encore via des moyens plus connectés comme les plateformes de sensibilisations ou les réseaux sociaux. 

  

Charlotte SITZ

 

Source : UICN, LPO

plus d'articles
Des subventions pour les Plans de Mobilité franciliens
On en parle
Des subventions pour les Plans de Mobilité franciliens
Rapport IPBES : diagnostic sur l'état de la biodiversité
On en parle
Rapport IPBES : diagnostic sur l'état de la biodiversité
9 actions simples pour améliorer la biodiversité sur son site
On en parle
9 actions simples pour améliorer la biodiversité sur son site