blog
par ekodev et l'ekosystème mobilité

TÉLÉCHARGEZ LA TRIBUNE À LA FIN DE L'ARTICLE

Le secteur des transports est aujourd’hui le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre, à hauteur de 30%, devant l’industrie et le secteur tertiaire. L’usage de la voiture représente à lui seul 16% des émissions françaises totales.

Introduite par la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), la Stratégie Nationale Bas-Carbone donne des orientations pour s’engager dans une transition vers une économie bas-carbone. Cette stratégie définit une trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre jusqu’en 2050.

Mais, pour le secteur des transports, la « route est encore longue » ...

La stratégie française vise une réduction de 28% des émissions en 2030 par rapport à 2015, et une décarbonation complète des transports à l’horizon 2050.

Ces objectifs ambitieux impliquent une diminution annuelle moyenne des émissions de 3,8 Mt CO2e par an entre 2015 et 2050. Mais, entre 2005 et 2015, les émissions ont diminué de seulement 0,8 Mt CO2e par an, soit près de cinq fois moins que l’objectif pour les prochaines décennies. Les kilomètres parcourus en France ne font qu’augmenter depuis les années 70, et la part modale de la voiture a diminué d’un petit 2% en 10 ans. La tâche semble donc complexe.

Chaque année, 12 millions d’euros sont dépensés par les collectivités territoriales pour l’entretien des réseaux routiers, soit 9% de leur budget. Pour les ménages, la mobilité représente le second poste de dépense, et même souvent le premier dans les territoires ruraux. Les enjeux sociaux et économiques sont donc conséquents.

Afin d’accélérer la transition, les acteurs publics et privés doivent, tout d’abord, prendre réellement conscience de l’urgence dans laquelle nous sommes, ne pas se tromper d’enjeux et de priorité, ni se laisser influencer par les visions court-termistes et les promesses de technologies hypothétiques.

Oui, la crise sanitaire a initié de nouvelles réflexions et une volonté renouveler d’établir des politiques ambitieuses de mobilité durable, mais les enjeux nécessitent un changement d’échelle rapide et un déploiement efficace d’actions qui répondent aux objectifs internationaux fixés par l’Accord de Paris, et aux défis socio-environnementaux.

Afin d’aiguiller les futurs décideurs et les candidat(e)s à l’élection présidentielle de 2022, nous publions cette tribune pour partager nos propositions de mesures concrètes à mettre en œuvre en matière de mobilité durable, autour de 6 axes.

Par cette initiative, nous espérons une prise de conscience de l’importance et de l’urgence du défi à relever. Avec la conviction que ces propositions pourront orienter vos réflexions et vos décisions, nous pensons qu’elles permettront de professionnaliser et concrétiser de manière pertinente les réponses aux enjeux liés à la mobilité.

TÉLÉCHARGEZ LA TRIBUNE CI-DESSOUS

plus d'articles