blog
Planète : un dignitaire maya à Paris

Planète : un dignitaire maya à Paris

pour présenter l'innovation apicole de la fondation Melipona Maya 07 octobre 2014
Lors de la conférence du 21 octobre 2014, la société ekodev a annoncé son partenariat avec la fondation Melipona Maya.

L’abeille originelle mexicaine maya (Melipona Beechiis) a été remplacée par l’apimélifera utilisée en Europe et aux Etats-Unis. En 20 ans, 80% de la population a disparu. Pourtant, elle produit un miel de grande qualité, étant adaptée à son environnement local, et pollinise 90% des espèces végétales tropicales. Afin de préserver la biodiversité, il est crucial de la réintroduire dans son environnement. L’abeille Melipona se caractérise par son absence de dard, l’architecture de sa ruche, ses yeux bleus et la naissance spontanée de ses reines.

En 2005, Stéphane Palmieri est parti au Mexique pour y travailler en tant qu'apiculteur. Il a choisi de travailler avec l’apimélifera et de manière expérimentale avec quelques Meliponas. Il a alors construit des petites ruches en bois carrées sans cadre, à la différence des mayas qui les installaient dans des troncs d’arbres creux, ce qui ne permettait pas de les observer. Sans le savoir, Stéphane Palmieri a révolutionné l’apiculture maya. Les représentants de la communauté ont applaudi son innovation.

Ce travail permet de développer leur culture et un métier propre à leur communauté. En effet, 60% des mayas vivent actuellement sous le seuil de pauvreté*. La renaissance de la meliponiculture leur permet de retrouver leur dignité. Aniceto Caamal Cocom, un dignitaire maya, était présent afin d’expliquer leur situation et leur lien avec l’abeille sacrée. Nous avons eu l’honneur de l’accueillir ainsi que Stéphane Palmieri, fondateur de l’association Melipona Maya.

La Fondation Melipona Maya nous a ouvert les portes à un enseignement ancestral que de nombreux Mayas avaient oublié, et pour des raisons de pauvreté nous avons vendu nos Meliponas, mais maintenant nous pouvons récupérer ce trésor de nos ancêtres. 

Rigoberta Menchu, défenseuse de la culture indigène, prix Nobel de la paix 1992, et marraine de l’association.

* source : Centro de Estudios Para America Latina

 

plus d'articles
Biomim'expo
Agenda
Biomim'expo
ekosystème mobilité
Agenda
ekosystème mobilité
Compensation Carbone
Agenda
Compensation Carbone