blog
Une nouvelle ère pour les véhicules électriques ?
Une nouvelle ère pour les véhicules électriques ? . 09 mars 2017
En 2016, la production électrique a franchi pour la première fois le barre des 1% en France. Près de 22 000 véhicules ont été vendus entrainant une progression de 20% des ventes par rapport à 2015 !

« L'automobile va évoluer plus fortement dans les dix prochaines années qu'en 130 ans d'Histoire » assure Jacques Rivoal, président du directoire de Volkswagen France.

Le recours à l'électrique n'est pas nouveau. En 1899, la « jamais-contente », construite par la Compagnie générale belge des transports automobiles Jenatzy, est la première voiture à dépasser les 100 km à l'heure, et elle est électrique !

Aujourd'hui, bien que la production reste aujourd'hui modeste, la dynamique semble être enclenchée.

Objectif Zéro Diesel en 2025

Le désamour pour le diesel de plus en plus présent renforce cette dynamique. Si autrefois le diesel a enterré l'électrique, il en est maintenant le catalyseur. Pic de pollution, épuisement des ressources naturelles, suspicion généralisée depuis le « DieselGate » de Volkswagen, etc.

Les législations évolutives limitant l'utilisation des véhicules polluants dans les centres-ville propulsent également cette transition à l'électrique. Par exemple, les véhicules essence ou diesel mis en circulation avant 1997 sont interdits la semaine entre 8h et 20h à Paris.

De quoi donner un nouveau souffle à l'industrie mondiale de l'automobile où les constructeurs y voient une ouverture dans leur modèle économique :

  • Renault réfléchit à un modèle électrique à bas coût
  • Mercedes va investir un milliard d'euros dans son réseau de production de batteries
  • PSA souhaite électrifier 80% de ses modèles d'ici 2023
  • Volkswagen vise les 40 000 ventes de véhicules à nouvelle énergie par an d'ici 2020 et 1,5 million d'ici 2025

Des freins au développement ?

Un des freins importants au développement des véhicules électriques est l’installation des infrastructures pour les recharger. À titre d’exemple, Paris devrait investir dix milliards d’euros pour subvenir aux futurs besoins. En janvier 2016, la première borne de recharge publique pour tout véhicule électrique a été mise en place à Paris et 180 autres ont été déployés durant l’année. Ces points de recharge « Belib' » possèdent la particularité de disposer de 3 bornes, lesquelles ont chacune une puissance et une vitesse de charge différentes.

Aussi, la Loi de Transition Énergétique, votée en 2015, va permettre d’accélérer les choses concernant le recours à l’électricité. Une des mesures déjà mises en place et incitatrices est la création d’une prime à la conversion « véhicules polluants / véhicules électriques ». De plus, la ministre de l’écologique Ségolène Royal a fixé un objectif de 7 millions de points de charge publics et privés en France d’ici 2030, et certains décrets proposent déjà des tarifs préférentiels pour les véhicules électriques sur les autoroutes.

Toutefois, le retour sur investissement demeurant assez éloigné, la question reste de savoir qui investira de telles sommes.

Là aussi, les constructeurs restent moteurs pour déployer ces bornes qui doivent effacer l’angoisse de la panne chez l’utilisateur :

  • Nissan a financé plus de 10 000 points de charge en Europe depuis 2010
  • Tesla en a installé environ 4 700 dans le monde
  • Volkswagen, BMW, Daimler, Audi et Ford démarrent également en 2017, l’installation de 400 stations de charge ultrarapides sur les autoroutes européennes dont leur puissance permettra d’offrir 300 km d’autonomie en 10 minutes

Aussi, le patron de Total a annoncé le 31 janvier dernier que son groupe envisageait d’installer 300 bornes de charge dans des stations-service situées sur des grands axes routiers français et européens. Cette annonce fait suite à des initiatives similaires de la part de Shell et BP, mais marque tout de même un revirement important lorsque l’on connait la réticence initiale de Total envers ces bornes.

« Nous avons dépassé le stade de l’œuf et de la poule ! » ironise le président de l’Avere France (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique), Joseph Berreta. « Il n’est plus question de savoir qui des véhicules électriques ou des bornes de recharge doit se développer en premier, les deux sont déjà en marche ! »

Un autre obstacle incontestable reste la frontière psychologique de la batterie chez les consommateurs, surtout lorsqu’ils souhaitent utiliser leur véhicule pour de longues distances.  Il existe bien des véhicules pourvus d’une autonomie dépassant les 500 km, mais ils restent très onéreux. En effet le prix du Lithium-ion a beau avoir chuté avec la demande (- 80% en dix ans), le besoin d’une autonomie toujours plus importante fait tout de même gonfler les prix. Le moteur ne semble donc plus être au centre du véhicule même si un moteur électrique présente plusieurs avantages par rapport au thermique, par exemple ceux d’être constitué de peu de composants, d’être faiblement exposé à l’usure et de ne demander que très peu d’entretien.

Et les transports en commun ?

Après les lignes de métro et les tramways, ce sont les bus qui sont passés à l’électrique pour la première fois à Paris en mai 2016. 23 BlueBus, provenant de la filiale du Groupe Bolloré « Blue Solutions », circulent ainsi sur la ligne 341. De plus, ce sera les trois quarts de la flotte de la RATP qui passeront à l’électrique en 2025 soit pas moins de 4 600 bus.

De quoi apporter une mobilité plus douce pour tous !

Philippine Gueguen - Consultante Climat / Énergie

Sources : Ils roulent tous pour l'électrique, L'Usine Nouvelle - Loi sur la transition énergétique : ce qui va changer pour la mobilité électrique, Avere France - PSA : 8 modèles sur 10 électrifiés en 2023, Automobile Propre - Plan anti-pollution de Paris, Le Monde.

plus d'articles
Une nouvelle ère pour les véhicules électriques ?
On en parle
Une nouvelle ère pour les véhicules électriques ?
[LIVRE] - Créer sa micro-ferme
On en parle
[LIVRE] - Créer sa micro-ferme
Équipements électriques et électroniques
On en parle
Équipements électriques et électroniques