blog
Stagnation des émissions mondiales de gaz à effet de serre
Stagnation des émissions mondiales de gaz à effet de serre Est-ce suffisant ? 29 novembre 2016
Les émissions de gaz à effet de serre ont stagné voir diminué en 2015 par rapport à 2014 ! On peut en effet noter une rupture nette et inattendue de la progression de ces émissions par rapport à 2013 / 2014, où elles avaient augmenté de 2,3%.

Du côté de la Chine, premier émetteur de gaz à effet de serre, les résultats montrent que les émissions ont pour une fois diminué, faiblement certes (0,7%), mais assez pour marquer la fin d’une progression régulière de 5% par an au cours de la dernière décennie ! Les USA ont aussi diminué leur empreinte carbone de 2,6% cette année, et ce pour la même raison que la Chine, grâce au remplacement du charbon par le pétrole et le gaz moins nocifs pour le climat.

Ces résultats nous laissent optimistes mais attention à ne peut se réjouir trop vite. Empêcher une augmentation des émissions de gaz à effet de serre ne suffit malheureusement pas à ralentir le changement climatique. Ces chiffres ne prennent pas en compte les émissions dues aux changements d’affectation des sols. En considérant ce dernier paramètre, c'est 1 Gt (milliard de tonnes) de CO2 émis de plus que l’année dernière à cause de la déforestation (4,8 Gt contre 3,8Gt en 2014).

Le Brésil, troisième pays en développement le plus pollueur de la planète, derrière la Chine et l’Inde, est le parfait exemple dont les émissions ne proviennent pas du secteur énergétique, comme c’est le cas pour les autres, mais plutôt du modèle d’utilisation des sols et des forêts. En cause d’abord, la déforestation de l’Amazonie, mais aussi la démesure de l’élevage de bétail. En 2015, la déforestation a augmenté de 25% par rapport à l’année d’avant (principalement due à une réduction des zones protégées pour favoriser la construction de barrages hydrauliques). Certaines études montrent par ailleurs qu’une augmentation de la température pourrait assécher la forêt tropicale humide de l’Amazonie et favoriser les départs de feux spontanés.

L'efficacité de la végétation comme puits de carbone planétaire devient de plus en plus faible. Les émissions auront bon stagner voire diminuer, la planète continuera à voir son taux de carbone augmenter car les phénomènes de déforestation et de sécheresses provoquées par nos activités sont de plus en plus importants. Pour que le climat n’atteigne pas la limite fixée de 2°C, il faudrait une réduction des émissions de 0,9% par an jusqu’en 2030.

Le célèbre astrophysicien Stephen Hawking nous alerte également sur le sujet. « L’espèce humaine ne survivra pas plus de 1000 ans sur la planète Terre » a-t-il annoncé lors d’une conférence à Oxford début Novembre. Il conseille même de continuer à « explorer l’espace pour le futur de l’humanité ». La raison à ce cataclysme de la Terre est pour lui évidente, et est bel et bien la surexploitation des ressources de la planète à un rythme insupportable. Le scientifique a fini sa conférence en rappelant à chacun la nécessité d’être  « moins égoïste (…) et de repenser, changer certaines de nos hypothèses fondamentales sur ce que nous entendons par richesse et par possession(…) ». Ces affirmations doivent être prises en compte. Malgré son scepticisme par rapport au futur sur la Terre, il finalise son discours avec une touche d’optimisme en vantant les qualités de notre ère, « époque magnifique pour être en vie et faire des recherches sur la physique théorique ».

C’est donc une bonne chose de voir les courbes des émissions des pays les plus pollueurs aller dans le bon sens. De plus, les énergies renouvelables se développent de plus en plus pour limiter l’usage des ressources fossiles. Mais il est primordial d’accompagner ces efforts d’une préservation de la forêt et surtout de la forêt Amazonienne considérée comme le poumon vert de notre planète. Sans cela, nous n’éviterons pas la hausse de 2°C en 2030.

Philippine GUEGUEN - Consultante Climat / Énergie

Sources : Les émissions mondiales de CO2 se stabilisent mais le climat continue de s'emballer, Le Monde - L'humanité ne survivra pas 1000 ans de plus sur terre selon Stephen Hawking, Les Echos - Paradoxes du Brésil face aux changements climatiques, CETRI.

plus d'articles
Décret sur la rénovation énergétique des bâtiments
On en parle
Décret sur la rénovation énergétique des bâtiments
L'appel pour le maintien des Etats-Unis dans l'accord de Paris
On en parle
L'appel pour le maintien des Etats-Unis dans l'accord de Paris
Permis de Végétaliser
On en parle
Permis de Végétaliser