blog
L'appel pour le maintien des Etats-Unis dans l'accord de Paris

L'appel pour le maintien des Etats-Unis dans l'accord de Paris

par les géants pétroliers et des leaders des énergies renouvelabes 18 mai 2017
Sortir de l’accord de Paris pour le climat était l‘un des engagements du candidat Donald Trump. Aujourd’hui confrontés à ces promesses de campagnes, de nombreux acteurs se mobilisent pour demander au président américain de revenir sur sa position. Face à ces avis multiples, Donald Trump s’est engagé à prendre une décision à la fin du mois de mai.

Les entreprises du secteur des énergies renouvelables se mobilisent pour que les États-Unis restent dans l’accord de Paris, notamment via le Business Council for Sustainable Energy (http://www.bcse.org). Cette coalition est à l’origine d’une lettre ouverte adressée au secrétaire d’État Rex Tillerson (accessoirement ex-président du pétrolier ExxonMobil). Ces entreprises considèrent que l’accord de Paris fixe un cap aux investissements orienté vers les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, et pousse à l’innovation et l’amélioration des infrastructures. Selon elles, sortir de l’accord de Paris risquerait de mettre en danger les emplois déjà créés dans le domaine des énergies renouvelables et ceux qui pourraient être créés dans les années à venir. Enfin, en prenant cette décision, les États-Unis risqueraient de se fermer de nombreux marchés, et, à terme, de ne plus être compétitifs face aux États producteurs.

Étonnamment, certains leaders du domaine des énergies fossiles se mobilisent aussi en invoquant le risque de limiter le développement des industries en termes d’innovation et de réduire in fine leur compétitivité sur le marché international. Ces grands leaders énergétiques affirment également que l’aspect international de l’accord lui donne un potentiel important.

Pour rappel, les objectifs de l’accord signé à l’issue de la COP21 sont de limiter le réchauffement climatique à 2°C et d’atteindre les 0% d’émissions nettes de gaz à effet de serre. Si les États ne respectent pas leurs engagements, si ces objectifs ne sont pas atteints, aucune sanction n’est prévue. L’accord de Paris est un accord ambitieux, mais peu contraignant.

Les grandes entreprises américaines l’ont d’ailleurs bien compris. L’un des arguments avancés auprès du président Donald Trump pour rester au sein de l’accord est que celui-ci est assez « flexible » pour se lancer vers une transition énergétique. Enfin, Colin Marshall, PDG de la troisième entreprise charbonnière, demande au président Donald Trump de ne pas mettre de côté deux tiers des Américains qui considèrent que le changement climatique est « réel ». Il lui suggère également de rester dans l’accord afin d’influencer vers un maintien des énergies fossiles sur la scène internationale.

Quel que soit le type d’énergie défendu, les entreprises se rejoignent sur un point, l’innovation. L’accord de Paris donne la possibilité aux entreprises de continuer à développer des moyens de mieux produire et de mieux utiliser l’énergie. Elles s’accordent aussi pour considérer que cet accord est un moyen de maintenir la position de leader des États-Unis sur le plan international, encore une fois, par l’innovation technologique mais également par l’ouverture sur le marché international (on pense notamment aux nombreuses possibilités qu’offrent les besoins énergétiques croissants des pays émergents).

Ainsi les arguments présentés sont d’abord économiques. Ils ne traduisent pas (encore ?) une réelle ambition d’impact positif sur l’environnement mais espèrent d’abord plaire au plus grand nombre. En attendant, les 196 pays de la COP21 se sont une nouvelle fois réunis à Bonn du 8 au 18 mai en vue de concrétiser l’accord de Paris. Les inquiétudes, notamment des pays les plus vulnérables, se font sentir face à la volonté affichée des États-Unis de ne pas lutter contre le changement climatique.

Claire Meyrignac - Consultante Biodiversité

Sources : Sciences et Avenir, USA : le PDG d'une entreprise de charbon plaide pour les accords climatiques - Novethic, Climat : pourquoi les géants pétroliers soutiennent l'Accord de Paris - Le Monde, Climat : l’incertitude américaine pèse sur les négociations.

plus d'articles
Biodiversité et transition énergétique : enquêtes sur des liaisons dangereuses
On en parle
Biodiversité et transition énergétique : enquêtes sur des liaisons dangereuses
Comment réduire les coûts des déplacements professionnels ?
On en parle
Comment réduire les coûts des déplacements professionnels ?
COP23 : Que reste-il de l'Accord de Paris ?
On en parle
COP23 : Que reste-il de l'Accord de Paris ?