blog
Immobilier & RSE
Immobilier & RSE Intégrer la RSE tout au long d'un projet immobilier 29 juin 2017
Le 15 juin dernier, ekodev, Green Alternative, Great Place to Work® et Cityreal Partners animaient la matinée "Immobilier & RSE" afin de connaître les recettes pour mener des projets plus durables. Découvrez sans attendre le compte-rendu de cet événement et téléchargez, à la fin de l'article, le support de la matinée. 

De la phase d’étude et de recherche à celle d’exploitation, de nombreux facteurs externes (réglementaires, économiques) et internes montrent que la RSE peut apporter de nombreuses réponses pour relever les enjeux d’un projet immobilier. Nous vous proposons de voir comment la RSE peut être intégrée tout au long d’un projet immobilier : de sa conception à son exploitation.

Être innovant dès la conception du projet

Auparavant, lorsqu’une entreprise déménageait, les critères de recherche d’un nouveau site se limitaient au budget alloué, au nombre de collaborateurs et de mètres carrés nécessaires.

Aujourd’hui, les entreprises intègrent de nouveaux critères dans leur cahier des charges, par exemple le respect de l’environnement et du bien-être des salariés. La certification WELL en est une bonne illustration.

Un projet immobilier durable c’est un projet collaboratif et collectif, il est donc important d’impliquer l’ensemble de ses parties prenantes dès la conception de celui-ci.

Parmi ces parties prenantes comptent bien sûr les salariés de l’entreprise. En amont du projet immobilier, la sensibilité des collaborateurs en matière de développement durable peut-être évaluée afin de faire émerger le profil de l’entreprise. Par la suite, des sous-projets test peuvent être développés comme par exemple, le rapport au papier, les habitudes en termes de mobilité ou de consommations dans le bâtiment actuel.

Toujours en lien avec cette mouvance, de plus en plus d’entreprises intègrent la biophilie dans leur projet immobilier. La biophilie est cette affinité qu’a l’Homme au regard du vivant et de la nature. Ainsi, selon l’étude menée par ARP-Astrance, les employés qui travaillent dans des environnements de bureau dotés d’éléments naturels (comme des plantes et de l’éclairage naturel) ont un sentiment de bien-être supérieur de 15%, sont 6% plus productifs et 15% plus créatifs.

En plus d’améliorer la productivité des salariés, un projet immobilier durable permet de développer sa marque employeur et donc de retenir et d’attirer les talents.

Autre critère qu’une entreprise doit prendre en compte dans la conception de son projet est bien évidemment la localisation de son site et les infrastructures permettant de faciliter les déplacements domicile-travail de ses collaborateurs. Ainsi, un site accessible en transports en commun et la mise en place d’actions encourageant les salariés à abandonner l’autosolisme (comme le remboursement total de l’abonnement de transport ou la mise en place d’une indemnité kilométrique vélo) permettront de réduire le stress lié aux déplacements et également de réduire le nombre de places de parking sur le site, coût non négligeable pour un organisme. De même, si l’entreprise fait construire de nouveaux locaux, elle a pour obligation de prévoir des installations de recharge pour les véhicules électriques et hybrides ainsi que des stationnements pour les vélos (décret du 16 Juillet 2016 sur les places de stationnement pour véhicules électriques). Si celle-ci décide d’aller plus loin dans la démarche en remplaçant une partie de sa flotte automobile par des voitures électriques, elle devra veiller à bien étudier ses besoins en mobilité. En effet, l’utilisation d’une voiture électrique peut s’avérer plus onéreuse si elle ne correspond pas aux besoins de l’entreprise.

Anticiper la signature du bail

En moyenne, une entreprise déménage tous les 7 ans. Pour que cette dernière puisse réaliser ses projets RSE au cours de cette période, elle doit veiller à ce que le projet immobilier soit adapté au futur projet RSE de l’entreprise : pourrons-nous installer un toit végétalisé, construire un abri à vélos, etc. ?

Pour pouvoir concrétiser ces projets, les personnes concernées devront être impliquées dès le début de la réflexion. L’entreprise devra également élaborer son bail en collaboration avec son propriétaire.

Afin d’améliorer au quotidien la qualité du bâtiment, ce dialogue entre propriétaire et occupant sera à poursuivre tout au long de l’exploitation du bâtiment, notamment dans le cas de travaux de rénovation énergétiques (décret 2017-918 du 10 mai 2017 : obligation d’amélioration de la performance énergétique dans le tertiaire).

Manager au quotidien

Les nouveaux espaces de travail permettent de faciliter les échanges formels et informels entre les collaborateurs et d’encourager l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle (via par exemple la mise en place d’une conciergerie, d’une crèche d’entreprise ou d’infrastructures sportives). Le rôle du manager doit également évoluer. Confiance, sens, engagement et exemplarité sont les maîtres mots du nouveau management.

Par ailleurs, il est important de former les collaborateurs à l’usage des nouveaux équipements. L’acquisition de nouveaux matériels sera inefficiente si les collaborateurs ne sont pas formés à leurs utilisations. En effet, les équipements d’un bâtiment à haute performance énergétique ne s’utilisent pas de la même façon qu’un bâtiment classique.

Des outils de mesures et de reporting permettront également de faciliter le pilotage de ses consommations énergétiques.

plus d'articles
Plan Climat
On en parle
Plan Climat
Office Manager & RSE : 20 bonnes pratiques
On en parle
Office Manager & RSE : 20 bonnes pratiques
Les enjeux du paysagisme
On en parle
Les enjeux du paysagisme