blog
État des lieux de la mobilité urbaine en France

État des lieux de la mobilité urbaine en France

Chiffres clés 26 octobre 2017
Devant l’urgence de repenser nos déplacements pour faire face aux enjeux énergétiques et climatiques, de nouvelles solutions sont mises en place afin de s’orienter vers une mobilité plus durable. Cependant, certains chiffres démontrent qu’il y a encore de gros efforts à fournir pour répondre à l’enjeu essentiel de réduction du transport routier et de développement de la mobilité propre, partagée et intelligente. 

Fruit de la COP21 qui s’est tenue à Paris en décembre 2015, l’Accord de Paris a réuni 195 pays de la Convention Climat de l’ONU autour de l’engagement de contenir l’augmentation moyenne de la température nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels et à poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°. Avec une part des émissions de gaz à effet de serre (GES) s’élevant à 28%, le secteur des transports constitue le principal émetteur de GES en France. Il se positionne donc au cœur de cet accord.

C’est dans cette optique que le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a fixé lors de la présentation de son Plan climat jeudi 6 juillet 2017 un cap ambitieux : la fin de la vente de véhicules thermiques en 2040 au profit d'autres solutions, comme l'électrique. De la même façon, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a présenté le 11 octobre 2017 lors du comité de pilotage du Plan climat de Paris, son intention de supprimer les voitures à essence dans la capitale pour 2030. La sortie des voitures diesel a déjà été programmée pour 2024.

Parmi l’ensemble des émissions de GES liées aux transports, 70% sont dues aux déplacements quotidiens,  ce qui fait de la mobilité locale et  quotidienne la  première  responsable  des  émissions  de  GES du secteur des transports en France. Concernant les modes de transports utilisés, la voiture reste de loin en première position pour les trajets domicile-travail avec 78% des déplacements. Ce fait constitue une problématique non seulement au niveau environnemental, mais aussi sur la santé de la population française, puisque 48 000 décès sont liés à la pollution chaque année. Les transports sont également considérés comme étant le 2ème facteur de stress des Français. Un constat non étonnant quand on réalise qu’un Français passe en moyenne 1 semaine par an dans les bouchons. Enfin, le budget des ménages français se voit lui aussi affecté étant donné que la part consacrée au transport parvient en 2e place !       

Tous ces chiffres nous alertent sur le besoin incontournable de repenser nos modes de déplacement. Cet effort commun doit venir des citoyens français, des collectivités et enfin des entreprises qui ont pour rôle d’entreprendre des démarches de management de la mobilité.

Laura Klotz - Chargée de Communication

plus d'articles
Biodiversité et transition énergétique : enquêtes sur des liaisons dangereuses
On en parle
Biodiversité et transition énergétique : enquêtes sur des liaisons dangereuses
Comment réduire les coûts des déplacements professionnels ?
On en parle
Comment réduire les coûts des déplacements professionnels ?
COP23 : Que reste-il de l'Accord de Paris ?
On en parle
COP23 : Que reste-il de l'Accord de Paris ?