blog
5 questions sur le « One Planet Summit 2 »

5 questions sur le « One Planet Summit 2 »

Changement climatique 10 octobre 2018
Neuf mois après le premier sommet, et à l’invitation d’Emmanuel Macron et de l’Assemblée générale de l’ONU, des acteurs du monde entier se sont réunis à New York, le mercredi 26 septembre pour la seconde édition du sommet pour le climat, le « One Planet Summit 2 ». L’objectif : faire le point sur les engagements pris depuis le premier sommet et accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris, en finançant de nouvelles initiatives.

1.     Quel lien avec la COP ?

Dans un contexte garni de rendez-vous internationaux en matière d’environnement, il n’est pas étonnant que l’on puisse perdre le sens des objectifs et des exploits de chacun. Pour rappel, le One Planet Summit est complémentaire, et non concurrentiel, à la COP (Conférence des Parties) dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Tandis que la COP regroupe annuellement depuis 1992 les 195 États signataires de la Convention des Nations Unies sur le climat, le One Planet Summit en est encore à ses balbutiements et possède un esprit plus fédérateur et ouvert, visant à réunir une diversité plus vaste d’acteurs (chefs d’État, chefs d’entreprise, représentants de la société civile, etc.). Or, les deux rassemblements sont étroitement liés les uns les autres ; l’aspiration du One Planet Summit est d’évaluer et de rehausser l’ambition de l’Accord de Paris, adopté en 2015 à l’issue de la COP21.  

2.     Quel rôle pour la France ?

Le président de la République, Emmanuel Macron, est à l’origine du One Planet Summit. Une initiative que le président a lancée alors que son homologue américain décidait de retirer son pays de l’Accord de Paris. Depuis, la France a voulu rapidement se positionner comme leader mondial du combat climatique ainsi que garant de l‘Accord de Paris.

Lors de l’inauguration de la deuxième édition, Macron s’est à nouveau porté volontaire comme porte-parole pour l’action multilatérale contre le changement climatique. Son discours a souligné l’importance d’impliquer davantage les citoyens, de valoriser les engagements à toutes les échelles et de suivre de près leurs résultats.

Cependant, l’ONG Greenpeace a reproché au chef d’État français de ne pas être à la hauteur des enjeux climatiques et de ses promesses, justement au moment où l’ONU lui décernait le titre de « Champion de la terre ». L’ONG a dénoncé la bonne volonté du président comme une « farce » et l’a accusé de « parader à l’international alors qu’en France il est loin de donner l’exemple ». Ceci faisant référence à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre en France de 459 millions de tonnes en 2016 à 466 millions de tonnes en 2017. Sans oublier que les ministres français de l’environnement ont fixé l’objectif de réduire par 35% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, contre l’objectif plus élevé et ambitieux de 40% fixé par le parlement européen.

3.     Quels sont les enjeux ?

Comment l’Accord de Paris peut-il atteindre ses objectifs sans le soutien du deuxième plus gros pollueur au monde ? Ainsi, le One Planet Summit cherche à « sauver » et à redynamiser l’Accord de Paris en dépit de l’annonce du président Donald Trump d’en retirer les États-Unis. Le sommet souhaite donc faire un appel direct - au-delà du monde politique - aux acteurs de la société civile et du monde de la finance aux Etats-Unis, et ailleurs, à agir contre le changement climatique. Afin de montrer que l’Accord de Paris n’est pas condamné à l’échec seulement trois ans après sa signature, une feuille de route précise pour l’action climatique et la finance verte est sans doute nécessaire.

Le nouveau rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), paru le 8 octobre dernier, souligne plus que jamais l’urgence de combattre le changement climatique. Le document prévoit une hausse de 1,5°C de la température moyenne par rapport aux niveaux préindustriels entre 2030 et 2052. Il décrit un monde en crise permanente avec des conséquences catastrophiques : une augmentation drastique de la fréquence et de l’intensité des phénomènes climatiques extrêmes, des risques accrus pour la ressource en eau, la sécurité alimentaire et la santé et une perte importante des écosystèmes, pour n'en citer que quelques-unes.

Le GIEC estime le coût nécessaire pour la transformation des systèmes énergétiques, entre 2016 et 2035, à 2 400 milliards de dollars d'investissements annuels, soit 2,5 % du PIB mondial. L’investissement dans des engagements concrets comme ceux du One Planet Summit jouera ainsi un rôle fondamental.

4.     Où en est-on après le premier sommet ?

L’édition inaugurale du One Planet Summit, qui a eu lieu le 12 décembre 2017 à Paris et dont l’axe central était la finance durable, a essentiellement été qualifiée de réussite. Le bilan favorable s’appuyait principalement sur 12 engagements concrets :

1. Faire face aux événements extrêmes dans les États insulaires

2. Protéger les terres et les ressources en eau face aux effets du dérèglement climatique

3. Mobiliser la recherche et la jeunesse en faveur du climat

4. Marchés publics et accès des collectivités aux financements climat

5. Objectif zéro émission de gaz à effet de serre

6. Révolutions sectorielles vers une économie décarbonée

7. Pour des transports sans pollution

8. Vers un prix du carbone compatible avec l’Accord de Paris

9. L’action des Banques centrales et entreprises

10. Mobilisation internationale des banques de développement

11. L’engagement des fonds souverains

12. Mobiliser les investisseurs institutionnels

5.     Quels nouveaux engagements ont été pris ?

Le deuxième sommet a donné un coup d'accélérateur au financement vert pour atteindre les objectifs ci-dessus. Voici les six engagements principaux :

1. Un réseau à Wall Street sur la finance durable avec l’objectif de promouvoir une finance plus respectueuse de l’environnement aux États-Unis. Celui-ci sera réuni par Michael Bloomberg, l’ancien maire de New York.

2. Un milliard de dollars de la Banque mondiale investi dans les pays en voie de développement pour accélérer le déploiement des batteries de stockage de l’énergie et pour tripler leur capacité en passant de 5 GWh à 17,5 GWh.

3. 25% du budget de l’Union européenne pour 2021-2027 consacré aux objectifs climatiques, soit 320 milliards d’euros. 150 milliards d’euros seront également dédiés au programme « InvestEU » dans les infrastructures durables.

4. 20 millions d’euros pour protéger le Pacifique, financés par l’Union européenne, la France et la Nouvelle-Zélande. Cette initiative est dédiée à la diversité biologique, le changement climatique et la résilience dans le Pacifique.

5. 10 000 Smartcities financés par Google. Le géant du web va fournir des données en ligne sur les transports, les bâtiments et la qualité de l'air afin d’aider 10 000 villes à poursuivre des plans d'action.

6. De nouveaux outils financiers pour investir dans les infrastructures climatiques en Amérique latine, Asie et Afrique. Le partenariat réunira Blackrock, l’Agence française de développement (AFD) et des philanthropes.

En résumé, que faut-il en retenir ?

Les sommets One Planet permettent de remobiliser la communauté internationale contre la menace climatique et constituent ainsi une étape positive dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Face aux alertes alarmantes sur l’avenir du climat, nous savons d’ores et déjà qu’il faut agir maintenant. La leçon principale à retenir est donc d’encourager au maximum l’investissement dans les projets climatiques et de mobiliser l’ensemble des acteurs, dans l’espoir de tenir et aller au-delà des promesses de l’Accord de Paris. Il reste à voir si les États seront à la hauteur de l’engagement de plus en plus croissant des citoyens.

Sources : One Planet Summit - Rapport du GIEC - Greenpeace France 

Sarah Gold- Chargée de Communication

plus d'articles
ISR et RSE
On en parle
ISR et RSE
Rapport GIEC Changement Climatique
On en parle
Rapport GIEC : Ce qu’il faut retenir
5 questions sur le « One Planet Summit 2 »
On en parle
5 questions sur le « One Planet Summit 2 »